Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

"All that is banned is desired" : Silencing Music in Turkey

Les 25 et 26 octobre 2012 a eu lieu, à Oslo, la première Conférence internationale sur la liberté d'expression artistique, organisée par Fritt Ord et Freemuse : "All that is banned is desired".
À cette occasion, l'Initiative pour la liberté d'expression à Istanbul a préparé une brochure de 18 pages, qu'elle a distribuée lors de la conférence : Silencing Music in Turkey, qui recense les violations de cette liberté d'expression et les intimidations et pressions, tant envers les artistes que leur public, qui ont eu lieu en Turquie au cours des 12 derniers mois.
Les Kurdes – et tout particulièrement le Dersim – sont bien évidemment parmi les plus en butte à ces violations, que ce soit de la part des autorités ou de la population, mais il y a aussi le répertoire d'extrême-gauche, en général, la consommation d'alcool durant des concerts, la pornographie, etc.
– le 23 décembre 2011, à Izmir, un jeune Kurde, Gazi Akbayır, a été tué dans un bar, pour avoi…

Pays rêvé

Image
Sortie mercredi 31 octobre du documentaire Pays rêvé, de Jihane Chouaib.

Synopsis : Dans le Liban d’aujourd’hui, des Libanais de l’étranger, enfants de la guerre, se mettent en quête d’un « pays rêvé ». Un territoire intérieur, fondateur et inaccessible comme l’enfance. Entre douceur et massacre, chacun tente de se ressaisir de ce qui le construit. Pour conquérir la liberté de réinventer son identité.
Jihane Chouaib a affirmé que son documentaire n'était pas un film sur le Liban. La réalisatrice a expliqué qu'elle s'était surtout intéressée à l'idée d'exil vécue par chaque être humain, qu'il soit du Liban ou d'ailleurs : "Comme personne, j'aimerais que ce film questionne le rapport de ceux qui le verront à leur propre identité, à leur propre pays rêvé. Comme réalisatrice, j'aimerais que ce film soit vécu comme un voyage intérieur et permette de toucher une sensation particulière, entre douceur et massacre", ajoute-t-elle.

Une famille respectable

Image
Sortie le mercredi 31 octobre d'Une famille respectable, un film de Massoud Bakhshi.

Synopsis : Arash est un universitaire iranien qui vit en Occident. Il retourne donner des cours à Chiraz où vit sa mère, loin de Téhéran. Entraîné dans un tourbillon d’intrigues familiales et financières, il replonge dans un pays dont il ne possède plus les codes. A la mort de son père, découvrant ce qu’est devenue sa "famille respectable", il est contraint de faire des choix.
Massoud Bakhshi a fait croire à ses techniciens et aux acteurs qu'ils allaient tourner un documentaire. Interloqués, ceux-ci ont cru à une mauvaise blague et ont rétorqué à Bakhshi qu'ils ne travaillaient que sur des fictions. Le réalisateur leur a cependant expliqué sa vision : "Je ne vois pas le cinéma autrement. Faire un documentaire signifie que je dois croire à l’histoire. A l’écriture du scénario, j’ai constamment cherché, pour chaque personnage, chaque détail, chaque anecdote, un lien avec le ré…

Rapport du CPJ sur la liberté de la presse en Turquie

La situation critique de la liberté des media s’est vue confirmée par le dernier rapport du Comité de Protection des Journalistes (CPJ), intitulé «Crise de la liberté de la presse en Turquie -  Jours sombres pour les journalistes emprisonnés et les dissidents criminalisés». 
Le CPJ indique que la rédaction du rapport a été faite après trois missions d’observation et d’enquête en Turquie, conduites en 2011 et 2012, et de multiples rencontres avec des journalistes, des observateurs politiques, et des avocats. Il indique un total de 76 journalistes détenus à la date du 1er août 2012, dont 61, au moins, le sont pour avoir exercé leur profession, principalement avoir traité des questions politique sensibles, en rapport avec le « terrorisme » et rapporté ou couvert les activités de groupes et d’associations interdits. 15  autres dossiers sont moins clairs et continuent de faire l’objet d’investigations sur les raisons de leur emprisonnement. 
30% de ces prisonniers sont accusés d’avoir pris p…

Khanssa et ses sœurs syriennes : la résistance en cuisine

À lire sur le site du journal La Croix :
À 80 km de chez elle, une famille syrienne réfugiée en Turquie cultive son esprit de résistance autour de la cuisine, un art de vivre et une mémoire du « paradis perdu »…

« Recompositions diplomatiques et stratégiques après les printemps arabes Turquie, Égypte, France, Union Européenne »

Lundi 5 Novembre 2012 au Campus universitaire de Sciences Po Grenoble - Amphi D 10.00 :
Journée d'études : « Recompositions diplomatiques et stratégiques après les printemps arabes Turquie, Égypte, France, Union Européenne »
Ouverture de la journée d’études  : Aybars Görgülü (TESEV) et Jean Marcou (Sciences Po Grenoble) 
 10.15  Panel I : Les politiques étrangères face aux printemps arabes  Modérateur : Yves Schemeil, professeur à l’IEP de Grenoble  Intervenants :   • « L’Union Européenne et la Turquie face aux printemps arabes », Bernard Soulage, vice-président du Conseil régional Rhône-Alpes   • « La politique étrangère de la Turquie et les printemps arabes », Yavuz Baydar, journaliste au quotidien Today’s Zaman – Istanbul   • « La Turquie et la France face aux printemps arabes », Jean Marcou, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, chercheur associé à l’IFEA d’Istanbul   • « La nouvelle politique étrangère égyptienne », Yasmine Farouk, professeure à l’Universit…

Votre soirée TV

Vu le résumé des reportages, ça promet , notamment ça :


Dans le deuxième document, le même auteur part avec deux amis photographes à la découverte du Kurdistan irakien, une région aujourd’hui autonome et sécurisée, mais ignorée des touristes. Et là encore, entre Erbil, Mossoul, la capitale, Sulaymaniyah, où un musée témoigne du terrible génocide perpétré en 1988 contre les Kurdes par Saddam Hussein, et les villages de montagne des environs de Dohuk, le petit groupe va faire des rencontres aussi inattendues que sympathiques. Maintenant, grand jeu concours : quelle est la capitale du Gouvernement régional du Kurdistan d'Irak ?

1. Mossoul
2. Sulaymanieh
3. Oulan Bator, mais c'était trop long à écrire.

De quelques dentistes français pilleurs de tombeaux ottomans

Après les moines syriaques qui auraient volé en 397 une mosquée aux musulmans pour en faire un monastère, voilà qu'une autre mosquée doit aussi ramer pour récupérer ses carreaux.
À l'occasion de l'ouverture du nouveau département d'art islamique du Louvre, le ministre turc de la Culture et du Tourisme, Ertuğrul Günay, a en effet été en mesure d'affirmer que 'tous les carreaux de céramique' montrés dans ce musée repère de fieffés recéleurs, 'appartiennent à la Turquie', et ce après avoir chargé deux agents en mission de 'prendre subrepticement' des photos des objets volés. Pourquoi 'subrepticement', mystère, parce qu'aux dernières nouvelles, il n'est pas interdit de prendre des photos au Louvre. Imaginez la scène : Dupont et Dupond (version fez sur la tête, pour changer du melon) photographiant 'subrepticement' les panneaux, en guettant le fourbe conservateur qui pourrait les surprendre, le tout au milieu de 50 Japonais…

Le GRK part en guerre contre les séries coréennes

Le ministre de la Culture du Gouvernement régional du Kurdistan a décidé de réglementer les programmes TV qui passent aux heures de grande écoute, et a l'intention de faire adopter ces nouvelles mesures par le Conseil des ministres : Les programmes et les films violents ne pourront plus passer avant 22 heures, sous peine d'amendes qui pourraient s'élever à quelques millions de dinars irakiens, ou bien de fermetures temporaires des chaînes, les contrevenantes devant, par exemple, cesser pendant 24 heures leur activité avec, pour seule mire, un logo indiquant leur "punition". Sont visées, selon le journal Aswat Al-Iraq, qui relaie la nouvelle, les séries coréennes à l'usage des jeunes, qui contiennent de nombreuses scènes sanglantes.
Il n'y a pas, pour le moment, de précisions sur la façon dont une diffusion sera jugée trop violente ou non, si une commission de l'audio-visuel devra statuer sur des critères précis ou si le tout sera laissé à l'appré…

Musique soufie kurde

Image
Samedi 27 et dimanche 28 octobre 2012, à 20 h, au  Centre culturel Pouya - 48 bis, quai de Jemmapes (M° : République) 75010 Paris 
Avec : - Maître Ali Akbar Moradi (tambour, chant) - Abbas Bakhtiari (daf, damam) - Arash Moradi (tambour) Réservation : 01 42 08 38 47 Prix : 15 €.

Auditorium du Louvre : Carte blanche à Orhan Pamuk

Image
Carte blanche à Orhan Pamuk Ecrivain turc, lauréat du prix Nobel de littérature en 2006, Orhan Pamuk nourrit son écriture de l’histoire de son pays et de l’atmosphère de sa ville natale, Istanbul, reliant l’Europe et l’Asie. Dans ses romans, il interroge les rapports entre Orient et Occident et rend hommage à « l’entrelacement des cultures ». Son œuvre dénonce toute sorte d’intégrisme et est un appel à la tolérance et aux échanges culturels.Samedi 27 octobre à 17h à l’auditorium du Louvre :

Conférence : « L’innocence des œuvres » Orhan Pamuk en conversation avec Sophie Basch, professeur de littérature française, Université Paris-Sorbonne. C’est au milieu des années 1990 que Pamuk a commencé à collecter des souvenirs et témoignages de la vie stambouliote dans le but « d’exposer dans un musée les vrais objets d’un récit fictionnel et d’écrire un roman fondé sur ces objets ». Chaque objet collectionné par Kemal, le narrateur de son roman, évoque le souvenir de sa jeune cousine Füsun, de leur…

Le Kurdistan d'Irak entre soft-power turc et state-building kurde

À lire, l'entretien avec Merve Özdemirkiran (CERI), par Allan Kaval, dans Les Clefs du Moyen Orient :

Le Kurdistan d'Irak entre soft-power turc et state-building kurde : "Merve Ozdemirkiran achève une thèse de doctorat au CERI sur l’implication des hommes d’affaires de Turquie dans le processus de state building au Kurdistan irakien. Elle revient pour Les Clés du Moyen-Orient sur l’accroissement spectaculaire des relations économiques entre la Turquie et les autorités du Gouvernement régional kurde (GRK) d’Irak ainsi sur ses implications sociales et politiques. La constitution au Moyen-Orient d’une entité autonome kurde aspirant à l’indépendance a toujours été perçue par l’Etat turc comme un danger à éviter car susceptible d’accentuer les aspirations nationales des Kurdes de Turquie. Cependant depuis la fin des années 2000, la diplomatie turque semble avoir surmonté le « tabou kurde » et l’autonomisation des Kurdes d’Irak est désormais perçue comme un atout. Cette évoluti…

Prix Sakharov 2012 pour Jafar Panahi et Nasrin Sotoudeh

Le prix Sakharov 2012 a été attribué au cinéaste Jafar Panahi et à l'avocate Nasrin Sotoudeh, tous deux Iraniens et tous deux condamnés à de lourdes peine d'emprisonnement : 6 ans pour le premier, pour son soutien à Moussavi lors de la Révolution verte. Il a été depuis libéré mais assigné à résidence en Iran et avec l'interdiction de tourner. Quant à Nasrin Sotoudeh, elle a été condamnée à 11 ans de prison pour "atteinte à la sûreté de l'État" après avoir défendu des militants contestant la réélection frauduleuse de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009. Pour protester contre les privations de visites et de contacts téléphoniques de sa famille, elle a commencé une grève de la faim ce mois-ci.

Meeting de Solidarité avec le peuple syrien

Image
Vendredi 26 septembre à 19 heures, Bourse du Travail -  salle Ambroise-Croizat 3, rue du Château-d’Eau, métro République 
Que se passe-t-il en Syrie au printemps 2011 ? Que vise la révolution syrienne ? Dans quelle situation est la Syrie aujourd’hui ? Quels sont les besoins de la population ? À quelles aides peut-on utilement participer ? En images et en paroles, avec : -  Des jeunes de la révolution syrienne en France et en direct de la Syrie. -  Les syndicats CGT (Confédération Générale du Travail), FSU (Fédération Syndicale Unitaire) et Solidaires (Union Syndicale Solidaire). -  Le Comité de secours à la population syrienne.

À l’initiative du Comité de secours à la population syrienne – Île de France.

Paroles de Syriens : 12 voix dans la guerre

À lire, sur le site de l'Express, la série Paroles de Syriens : Pendant deux semaines, du 22 octobre au 3 novembre, L'Express donne chaque jour la parole à un civil syrien pris dans l'engrenage de la guerre.

4 voix ont déjà été publiées :

1. Layla, mère de famille à Damas.

2. Salem, miraculé de Daraya.

3. Samya, institutrice à Hassaké.

4. Akrem, architecte à Alep.

Liberté pour Dara Abdallah

Image

Voltige de cavaliers kurdes et tatars devant la forteresse de Sardar-Abbat en Arménie

Image

Les Yârsâns : Aspects mythologiques - Aspects doctrinaux

Image
L'étude présente propose d'analyser l'origine pré-islamique de la foi yârsân à travers les figures mythologiques présentes dans les textes sacrés des Kurdes yârsâns dits aussi Ahl-i Haqq et le dialogue qui existe entre la production textuelle de ce groupe religieux et la culture religieuse iranienne avant et après l'islam. L'auteur vise de décrire systématiquement ces figures héroïques à travers la vaste littérature religieuse des yârsâns, dont une grande partie reste manuscrite.
Docteur en sciences religieuses, Shahab Vali travaille spécialement sur les mouvements hétérodoxes et ésotériques en terre d'islam. 

Erbil : nouvelles données sur les transformations de la ville à la période islamique

Le jeudi 25 octobre à 12 h 30 à l'auditorium du Louvre, conférence sur Erbil : 
Nouvelles données sur les transformations de la ville à la période islamique 
 par Karel Nováček, université de Bohême de l’Ouest, Plzeň, République tchèque.

Turkey' s Press Freedom Crisis

Image
Le dernier rapport du Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ) sur la liberté de la presse en Turquie pour l'année 2012 : Turkey's Press Freedom. The Dark Days of Jailing Journalists and Criminalizing Dissent, est en ligne en anglais sur le site du CPJ.

Bashar Al-Assad : Le terrorisme et les OGM ne passeront pas

Selon une dépêche de l'agence SANA, le président syrien, Bashar Al-Assad, un homme que l'on sait grandement soucieux du bien-être de son peuple, vient de faire passer une loi interdisant les OGM alimentaires, afin de "préserver la vie humaine" et par souci de "santé publique".

D'ailleurs il vient de bombarder une boulangerie à Alep. Elle vendait sûrement des farines OGM. 20 morts, certes, mais que ne ferait-on pas pour la santé de son peuple…


A Long Border : Refugees in Iraqi Kurdistan

Image
À voir : Reportage photos de Jenna Krajeski, site du Pulitzer Center, sur le camp de Domiz (Duhok) qui abrite la majeure partie des réfugiés kurdes de Syrie. Leur nombre total s'élèverait à 35 000 et le Gouvernement régional du Kurdistan vient de lancer un appel d'urgence pour qu'une aide matérielle leur soit apportée en vue de l'hiver qui vient. Une réunion avec le HCR a eu lieu hier.
La seconde série de photos a été prise au camp de Makhmour, érigé, lui, par le HCR, dans les années 90, au pire de la "sale guerre" en Turquie. Il est composé de Kurdes de Turquie et est contrôlé par le PKK.

Mort de 'Afifa Iskandar

Image
La célèbre chanteuse irakienne est morte hier, à Bagdad, à l'âge de 91 ans.
Elle était née à Mossoul d'un père irakien et d'une mère chrétienne de rite grec, elle-même chanteuse et musicienne. C'est à l'âge de 5 ans qu'elle apprend à sa fille à chanter, et à 8 ans, 'Afifa donne son premier concert, à Erbil (dans une boite de nuit). À l'âge de 12 (selon Al Sumaria) ans, elle épouse un musicien irakien arménien, Iskandar Asitivan, bien plus âgé qu'elle, évidemment, dont elle prend le nom. Elle démarre alors vraiment sa carrière en 1935, et en 1938 part s'installer au Caire pour quelques années où elle navigue dans les cercles du cinéma égyptien, alors à son âge d'or, surtout dans les comédies musicales. Elle retourne à Bagdad au début des années 50, où elle tient salon parmi les élites littéraires, artistiques et politiques du pays. On lui prête même une liaison amoureuse avec un Premier Ministre.
Surnommée la 'Oum Kalthoum irakienne, ell…

L'Iran à l'heure des révoltes arabes : résumé des interventions (fin), Les Azéris, les Kurdes et encore les Arabes

Image
Seconde table ronde, modérée par Kendal Nezan, président de l'Institut kurde de Paris : La Question des peuples non persans.


M. Hedayat Soltanzadeh, membre du comité exécutif du Mouvement fédéral démocratique d'Azerbaidjan, rappelle qu'avec l'avènement des Pehlevi, la Perse a changé de nom pour devenir "l'Iran", et que la taille actuelle de l'Iran n'est pas du tout la même que celle de l'Empire perse, et qu'il ne s'agit donc plus du tout du même pays. Ce pays est multi-national et il n'existe pas une "nation d'Iran", mais une mosaïque de nations qui n'existaient pas en tant que telles avant la Révolution française. Après l'avènement au pouvoir des Pehlevi, un nouveau système a été instauré avec une unique "nationalité, un système fondé sur l'hégémonie politique des Persans et celle de la langue persane, langue officielle ; les autres langues sont interdites. 

Il y a deux niveaux de discrimination et de …

Nouveau manuel de kurde à l'usage des collégiens en Turquie

Image
On en sait un peu plus sur le manuel de kurde sur lequel les collégiens vont pouvoir travailler pour peu qu'ils prennent cette langue en option (espérons que le BDP ne va pas lancer un boycott stupide sur ces cours, comme ils l'avaient fait pour la chaîne TRT-6).

Mis à part que le choix de Unît (pour Unité, c'est-à-dire des modules ou des chapitres) est curieux. Il y a des tas de mots kurdes qui auraient pu convenir, mais bon…



Pour le reste, ce n'est pas mal fait, ça ressemble tout à fait aux manuels de langue vivante pour des collégiens tels qu'on en voit partout et comme il part vraiment d'un niveau débutant, les élèves qui ne parlent pas du tout le kurde ne seront pas noyés. Quant aux collégiens déjà kurdophones à l'oral, ils apprendront l'écriture et des bases de grammaire et de conjugaison, ce qui ne leur fera aucun mal.
Il y a beaucoup d'exercices, des jeux, des poèmes et des chansons, cela ressemble en fait à un cahier de vacances. Les noms…

Louis Massignon, hier et aujourd’hui (1883-1962)

Hommage à Louis Massignon à l'auditorium de la Bibliothèque nationale de France : vendredi 26 octobre 2012
De 14h30 à18h30 Louis Massignon, hier et aujourd’hui (1883-1962)
14h30 Ouverture 
Françoise Jacquin, secrétaire générale de l’Association des Amis de Louis Massignon 

Les grandes Correspondances

Présidence Xavier Accart, rédacteur en chef du mensuel Prier

14h45-15h15 : La vie de Louis Massignon en images
Manoël Pénicaud, anthropologue, Université de Provence, IDEMEC-MUCEM 

15h15-15h45 : la correspondance Louis Massignon / Charles  de Foucauld
Père Jean- François Six, responsable de l’UNION Charles de Foucauld 

15h45-16h15 : la correspondance Louis Massignon / Paul Claudel Dominique Millet-Gérard, professeur à la Sorbonne 

16h15-16h45 : la correspondance Louis Massignon / J. Maritain François Angelier, producteur à France-Culture'
Texte lu par Dominique Millet-Gérard 

16h45- 17h débat 

Pause 

Actualité de Louis Massignon 
Présidence D. Avon, professeur d’histoire contemporaine, Université d…

Réunion d'hommage au professeur Mirella Galletti

Image
Le samedi 27 octobre à 16 h 00, une réunion d'hommage à Mirella Galletti aura lieu au siège de l'Institut kurde de Paris.

Le Testament syrien

Image
Dimanche 21 octobre à 15 h 30 sur Radio Libertaire : Alain Bonnand pour Le Testament syrien (Écriture). Des mots, des voix,  T. Clairvictor.

La connaissance des corps est indissolublement physicienne et métaphysicienne

Image
Pour Sohravardî, décrire les corps célestes, comprendre la physiologie des organismes humains ou animaux, décider de ce qu'est un minéral, ou quelle est la place du palmier ou du corail dans l'échelle des êtres, ce n'est pas seulement analyser l'univers matériel, c'est pratiquer, à une étape déterminée de son développement, le dévoilement spirituel. La connaissance des corps est indissolublement physicienne et métaphysicienne. Voilà pourquoi la physique elle-même est un "exercice spirituel" ; sa vérité n'est pas d'abord à rechercher dans la vérification empirique de ses jugements, mais dans l'intensité de la révélation de la nature des corps et des effets qu'ils produisent.
Dans son Introduction  à la Sagesse orientale, Christian Jambet précise, par ailleurs, qu'"il n'y a pas de physique sohravardienne du tout dans la mesure où les corps n'ont pas d'effet par eux-mêmes." Mais cette façon que l'on avait, alors…

Marche pour le peuple syrien

Image

L'Iran à l'heure des révoltes arabes, résumé des interventions (5) : Les Arabes d'Iran

Image
Seconde table ronde, modérée par Kendal Nezan, président de l'Institut kurde de Paris : La Question des peuples non persans.

M. Karim Abdian, du Parti de la solidarité démocratique Al Ahwaz, s'exprimant "au nom de la nation arabe d'Iran", est un des membres fondateurs du Congrès des nations pour un Iran fédéral. 
M. Karim Abdian s'interroge d'emblée sur le fait que l'Iran, ce "vaste pays, doté de nombreuses ressources et peuplé de personnes extrêmement compétentes, instruites, cultivées", ait atteint "un tel état de sous-développement politique" et que, depuis la chute des Qadjars, ce pays se soit avéré incapable d'instaurer la démocratie et la liberté. L'Iran est "comme un malade dont la maladie n'aurait pas été correctement diagnostiquée" : depuis 9 ans, on entend dire qu'il s'agit d'un pays "homogène", et qu'il lui faut un gouvernement centralisé, installé à Téhéran et dominé par un …