Le Sourd-muet, le Citron et le Procureur




Maintenant, c'est dans les citrons ET les sourds-muets que réside l'arme biologique de choc destinée à mettre en déroute les forces de l'ordre et la République.

Heureusement que les procureurs turcs, vaillante avant-garde de la nation indivisible, veillent au grain. L'un d'eux a ainsi réussi à mettre la main au collet du sieur Mehmet Tahir Irfan, porteur au bazar de Mersin qui, bien qu'il ait fait exprès de naître sourd-muet pour ne pas avoir à cracher le morceau aux forces de l'ordre, n'a pu dissimuler qu'il se trouvait en possession, non pas d'une grenade, mais d'un demi-citron, le fourbe, espérant ainsi déjouer l'intelligence des Sherlok Bey… Car on vous le demande, à quoi peut servir un citron dans la main d'un sourd-muet, fût-il employé du Bazar, sinon à atténuer l'effet des gaz lacrymogènes ? Et quel esprit autre que malfaisant et anti-turco-citoyen peut chercher à éviter tout le gaz lacrymogène généreusement répandu dans les rues par les services publics, si ce n'est pour faire le guignol en narguant (digitalement) le drapeau rouge et blanc dans les rues de Mersin ?

La Justice veillant, le procureur a requis 25 ans contre le terroriste qui agitait les doigts en jurant silencieusement qu'il s'était trouvé pris par hasard dans une manif de terroristes, mais on ne trompe pas comme ça la Cour, hein. Espérons donc que la sévérité du verdict sera à la mesure d'une menace aussi agrumique machiavélique.  


En savoir et en lire plus ici.


Et pour connaître le verdict, c'est ici.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Manuel de Soureth ou comment apprendre la langue des anges

Le syriaque, langue d'Abraham, des soufis et des Anges

L'alimentation kurde comparée à celles des autres communautés du Kurdistan : Arméniens, Assyro-Chaldéens et Juifs