Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Syrie : Formation d'un Congrès national kurde

Longtemps divisés, les Kurdes de Syrie commencent à se regrouper et à débattre de leur projet politique pour l’avenir de la Syrie. Après plusieurs mois d’échanges et de discussions, la plupart des partis politiques kurdes de Syrie ont pu former un Conseil nationl kurde, appelé à représenter les Kurdes de Syrie sur les plans politiques et diplomatiques pour faire entendre leurs revendications et défendre leurs intérêts.
Dès sa formation, le Conseil a lancé une offensive diplomatique en Europe et au Proche-Orient. Le président du Conseil national des Kurdes de Syrie, Abdul Hakim Bashar s’est rendu à Paris fin janvier, après avoir été invité à Londres par le ministre des Affaires étrangères britannique. En France, il a pu rencontrer des responsables du ministère des Affaires étrangères français. Réondant à un journaliste du Nouvel Observateur, Abdul Hakim Bashar explique que son Conseil souhaite être considéré « avec les autres minorités, à égalité avec l'opposition arabe » et recherc…

Une révolution oubliée : la révolution de 1908 dans l’Empire ottoman

Mardi 31 janvier de 18 h à 20h, conférence de François Georgeon, directeur de recherche émérite au CNRS (CETOBAC, EHESS) :


Une révolution oubliée : la révolution de 1908 dans l’Empire ottoman
Conférence publique organisée par l’IISMM/EHESS et le Collège de France dans le cadre du cycle : Révolutions dans le monde musulman, l’actualité au regard du passé.




Rejetée dans l’ombre par les réformes kémalistes de l’entre-deux-guerres, la révolution qui s’est produite en 1908 dans l’Empire ottoman est aujourd’hui oubliée : pour situer les révolutions arabes dans l’histoire, on a évoqué toutes sortes de révolutions du passé, sauf celle-là. Pourtant, cette révolution s’est produite dans un État musulman, elle a mis fin à un régime autoritaire et répressif d’une trentaine d’années, celui du sultan Abdülhamid, elle a provoqué sur le moment une immense « ivresse de la liberté », elle a instauré un régime parlementaire, elle a vu s’opposer milieux occidentalisés et milieux religieux et conservateur…

IRAN : FORTES PRESSIONS POLICIÈRES SUR LES MEDIA ET LES SYNDICATS INDÉPENDANTS

Le 2 janvier, la bloggeuse Rojîn Mohemmedi a été relâchée de la prison d’Evin (Téhéran). Elle était détenue depuis le 23 novembre 2011, accusée de propagande contre le régime. Étudiante en médecine à Manille, elle avait été arrêtée dès son retour, à l’aéroport de Téhéran, et avait été mise au secret dans le carré 2A de la prison d’Evin, contrôlé par l’Armée des gardiens de la révolution islamique (IRGC). Mais la pression, les intimidations, les arrestations et les jugements arbitraires se poursuivent en Iran, visant particulièrement des militants pacifistes, féministes ou pour les droits de l’homme, ou des bloggeurs.
Ronak Saffarzadeh est une militante féministe kurde, qui participe notamment à la campagne « Un million de signatures pour le retrait des lois discriminatoires envers les femmes ». Elle est aussi membre d’une association qui fait un travail d’éducation et d’alphabétisation des femmes kurdes dans leur langue maternelle, l’Azar Mehr Kurdish Women Society. Le 8 octobre 2008, e…

Dengbêj Baqî Xido

Baqî Xido est né en 1920, dans la ville de Kobanî (auj. Kurdistan de Syrie). Ce fut un célèbre dengbêj de la plaine d'Urfa (Sîrûc), dont les enregistrements et plus tard les cassettes se distribuaient et s'écoutaient, surtout dans les région d'Urfa, de Cizîr, de Dîlok (Gaziantepe). Malgré cela, sa vie fut difficile et il vécut dans une grande pauvreté. Il tomba malade en 1995 et perdit alors sa voix. Une de ses dernières apparitions fut sur les plateaux de MED-TV, où malgré le voile de  sa voix, la justesse de son phrasé et de ses notes charment encore. Il mourut le 7 février 2009.





Crise syrienne : enjeux et perspectives

Vendredi 3 février 2012, de 10 h à 18 h 30, à l'Assemblée nationale, salle Victor Hugo, 101 rue de l'Université, 75007 - Paris.

Colloque international : Crise syrienne – Enjeux et perspectives organisé par l'Institut kurde de Paris

"La répression sanglante qui sévit en Syrie depuis de longs mois révèle la nature milicienne du clan Assad au pouvoir depuis 1970. Trente ans après les massacres de Hama, le pouvoir syrien se particularise de nouveau par sa guerre contre sa société, comme l’avait analysé Michel Seurat (1947-1986), autre victime du régime Assad. La destruction de l’espace urbain, de Deraa à Homs, en passant par les zones désertiques ou les côtes, va de pair par la volonté affichée de Damas de déstabiliser deux pays fragiles de la région, l’Irak et le Liban.  Le colloque organisé par l’Institut kurde sur la Syrie part de l’urgence de s’interroger autant sur les ressorts de survie d’un régime aux abois que sur les dynamiques de résistance d’une société menacée…

Le pauvre, le Kurde et son chameau

Mesnewî, Livre II, 2ème histoire :

"Un pauvre obtint un droit d'entrée dans une prison, et commença d'importuner les prisonniers en mangeant toutes leurs victuailles et en ne leur laissant rien. À la fin, ils envoyèrent une plainte officiel au Cadi, le priant de bannir de la prison ce pauvre si avide. Le Cadi convoqua le pauvre et lui demanda pourquoi il n'allait pas dans sa propre demeure au lieu de vivre sur le dos de sprisonniers. Le pauvre répliqua qu'il n'avait ni demeure ni moyen de subsistance, en-dehors de ceux qu'il tirait de la prison. Alors le Cadi ordonna qu'il soit promené dans toute la ville, et que soit proclamée sa pauvreté, de sorte que personne ne soit tenté de lui prêter de l'argent ni de commercer avec lui. 
Les serviteurs cherchèrent alors un chameau pour le promener dessus dans toute la ville, et finalement, persuadèrent un Kurde qui vendait du bois de chauffe, de prêter son chameau pour l'occasion. Le Kurde y consentit, …

Valse avec Bachir

Mercredi 25 janvier à 22 h 10 sur ARTE : Valse avec Bachir, d'Ari Folman (2008) :


Synopsis : Valse avec Bachir est un film autobiographique. Ari Folman, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu'il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 ! Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades. Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d'armes. Plus Ari s'enfoncera à l'intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont s…

Persepolis

Mercredi 25 janvier à 20 h 35 sur ARTE : Persepolis, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud (2007).
Synopsis : Téhéran 1978 : Marjane, huit ans, songe à l'avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah. Avec l'instauration de la République islamique débute le temps des "commissaires de la révolution" qui contrôlent tenues et comportements. Marjane qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire. Bientôt, la guerre contre l'Irak entraîne bombardements, privations, et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère. Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l'envoyer en Autriche pour la protéger. A Vienne, Marjane v…

Human Rights Watch : rapport pour l'année 2011

Human Rights Watch vient de sortir son Rapport 2011, dont voici les extraits concernant les Kurdes :
TURQUIE
Alors que le Parti de la justice et du développement (AKP) s'attache à promouvoir les intérêts régionaux de la Turquie en réponse aux mouvements pro-démocratie du Printemps arabe, les droits de l'homme ont subi des reculs à l'intérieur de ses frontières. Depuis 2005, les réformes en faveur des droits de l'homme ne sont plus la priorité du gouvernement, et les libertés d'expression et d'association sont attaquées par les procédures judiciaires en cours et les incarcérations de journalistes, d'écrivains et de centaines de militants politiques kurdes.   Après avoir remporté un troisième mandat, avec 50% des votes, le 12 juin, aux élections législatives, le gouvernement AKP de Recep Tayyip Erdoğan a de nouveau promis de se livrer à une révision complète de la constitution de 1982. Réécrire la constitution en faveur des droits de l'homme est un sujet d…

La situation des Kurdes en Syrie

LA SITUATION DES KURDES EN SYRIE 
Rencontre-débat avec Dr. le Hakim BACHAR
Président du Conseil kurde de Syrie en visite en France
à l'institut kurde de Paris, le mercredi 25 janvier à 18 h 00.

Institut kurde de Paris, 106 rue Lafayette, 75010, Paris.

"Affaire criminelle - Hrant Dink"

"À l’occasion du 5e anniversaire de la disparition de Hrant Dink, Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement de Paris, l’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT) ont le plaisir de vous inviter Le lundi 30 janvier, à 20h00, en Salle des fêtes à la projection-débat du film "Affaire criminelle - Hrant Dink" un film d'Osman Okkan et Simone Sitte (ARTE/WDR TV 2009).  Avec la présence du réalisateur Osman Okkan et de Markar Esayan, romancier turco-arménien, éditorialiste du quotidien Taraf ainsi que de l’hebdomadaire turco-arménien Agos (fondé par Hrant Dink en 1996).  Ce film passionnant de 80 minutes, oeuvre des réalisateurs Osman Okkan et de son épouse Simone Sitte, aujourd’hui disparue, met en lumière les événements qui conduisirent à l’assassinat du journaliste arménien Hrant Dink en janvier 2007. Ce documentaire, produit en 2009 en Allemagne, aborde aussi les relations malaisées entre Arméniens et Turcs et le procès en cours, qui a révélé les agissement…

Rezan Bahri Shaykhmus: Nous déclarons clairement que ce régime doit être renversé'

Entretien intéressant, avec KurdWatch, de Rezan Bahri Shaykhmus, Président du Bureau de Relations du Mouvement kurde du Futur, qui donnera aussi une idée du bordel de la confusion politique qui règne entre les 17 ou 18 partis des Kurdes de Syrie.


KurdWatch: L'assassinat de Mish'aal Tammo, le 11 septembre 2001, a-t-il eu un impact sur le Mouvement du Futur en Syrie  ? 

Rezan Bahri Shaykhmus : La mort de Mish'aal Tammo nous a laissés une très, très profonde blessure. Pour nous, il était comme un bouclier. Il se plaçait toujours en avant de nous. C'était un politicien talentueux et un bon théoricien. Il a aidé le Mouvement du Futur à évoluer et apportait fréquemment d'importantes suggestions dans les débats. Mish'aal était de ces rares personnes qui expriment ouvertement et sans peur leurs opinions politiques. Personne n'avait agi comme lui, auparavant. Sa mort n'a pas seulement nui au Mouvement du Futur mais au mouvement kurde dans son ensemble. Son ouver…

Erdogan et Davutoglu. La nouvelle politique étrangère turque

Vendredi 27 janvier 2012 à 15 h 00, conférence de Tancrède Josseran, chercheur en géopolitique, directeur de l’Observatoire du monde turc et des relations euro-turques :



Erdogan et Davutoglu. La nouvelle politique étrangère turque
" Jusqu’alors passive et arcboutée sur la défense du pré carré anatolien, l’arrivée au pouvoir de l’AKP en 2002 a bouleversé la politique étrangère turque. Abandonnant sa position statique, la Turquie a pris une orientation dynamique et multidimensionnelle.  Grand artisan de cette rupture avec l’autarcie kémaliste traditionnelle, le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu entend renouer avec un passé et une tradition spirituelle prestigieuse. De pays périphérique, la Turquie doit se hisser au stade d’Etat pivot et enfin devenir une puissance globale. Pour autant cette réorientation ne remet pas en cause officiellement le processus d’adhésion à l’Union Européenne auquel non sans arrières pensées les islamiste turques se sont convertis.  À l’ava…

Sheikh Sayyid Abu'l Wafa al-Kurdî, qui s'endormit kurde et se réveilla arabe

Dans le Masnawî de Rûmî, la XIVème histoire, celle de la compétition du peintre chinois et du peintre grec (qui reprend une légende grecque antique) est suivie, comme les autres historiettes d'un poème didactique, dont l'intention est énoncée dès le premier vers : "La connaissance du cœur est préférable à celle des écoles". 
Se fondant sur l'illettrisme du Prophète, il prend ensuite pour modèle un certain Kurde, ayant appris l'arabe en une nuit, la connaissance lui étant tombée toute cuite dans le bec (ou dans le cœur ) :
"Apprends ce mystère, 'la nuit dernière, j'étais un Kurde,
et ce matin, je suis devenu un Arabe.
Ce mystère de 'la nuit dernière' et de 'ce matin'
Te guide sur la route qui te mène à Dieu"
Ce Kurde du 'mystère de la nuit' est le sheikh Sayyid Tadj al-Dîn Abu-l Wafa al-Kurdî, connu aussi comme étant le grand-père d'un autre mystique, Husam al-Dîn Çelebî, fils du chef des akhis de Konya, à qui Rûm…

Les chats persans

Jeudi 19 janvier à 22 h 20 sur Ciné+ Club : Les chats persans, de Bahman Ghobadi, 2009.


"À leur sortie de prison, une jeune femme et un jeune homme musiciens décident de monter un groupe. Ils parcourent Téhéran à la rencontre d'autres musiciens underground et tentent de les convaincre de quitter l'Iran. N'ayant aucune chance de se produire à Téhéran, ils rêvent de sortir de la clandestinité et de jouer en Europe. Mais que faire sans argent et sans passeport ..."

Le Printemps de Téhéran

Sortie mercredi 18 janvier du documentaire Le Printemps de Téhéran - histoire d'une révolution 2.0 ; par Ali Samadi Ahadi.


Synopsis : Juin 2009, Azedeh et Keveh sont étudiants à Téhéran. Comme d’autres générations avant eux, à l’approche des élections présidentielles, ils commencent à rêver d’une transition démocratique possible en Iran. Ils vont être emportés par cette "vague verte" qui embrase le pays. Des premières révoltes à la répression sanglante, ils nous racontent leur combat, leur espoir, leur peur et leur souffrance. Le Printemps de Téhéran conjugue des images filmées sur le vif et relayées partout dans le monde sur les réseaux sociaux avec des témoignages et des séquences animées qui nous font pénétrer au cœur de cette révolution populaire, au plus proche de ses acteurs.

Islam et démocratie

Vendredi 20 janvier 2012, de 18h  à 20 heures, conférence à l’Institut de Recherche et d’Etudes Méditerranée et Moyen-Orient

Islam et démocratie 
Avec Nilufer Göle, directrice de recherches à l’EHESS, Bernard Hourcade, chercheur au CNRS, Sadri Khiari, militant tunisien, membre fondateur du mouvement des Indigènes de la République. 
 À la lumière des cas turc, iranien et tunisien, les intervenants discuteront des relations islam-démocratie. 
Débat animé par Jean-Paul Chagnollaud, Professeur des universités et directeur de l’iReMMO. Controverse en partenariat avec le magazine Moyen-Orient et l’émission de Marie-France Chatin Géopolitique, le débat sera diffusé sur RFI le dimanche 22 janvier 2011 à 13h40 et 20h10. 
 iReMMO - 5 rue Basse des Carmes, 75005 Paris : Inscription : infos@iremmo.org Participation : 8 et 5€ (étudiants, demandeurs d’emploi)

Rapport sur le massacre de villageois de Gülyazı (Bujeh) et d'Ortasu (Roboski) du district d'Uludere (Qileban) de la province de Şırnak Province (extraits, partie 2)

Entretiens résumés des deux commissions avec les survivants et les villageois :



 1- Haci Encü (19ans) qui a survécu à l'incident, interrogé le 29 décembre à l'hôpital :

 Le 28 décembre 2011 à 16 h 00, nous avons traversé la frontière de l'Irak avec un groupe de 40 à 50 personnes et un même nombre de mules pour y ramener de l'essence et de la nourriture. Nous n'avons pas informé le QG de la gendarmerie, intentionnellement, mais ils savaient déjà que nous allions et venions. Notre but était de ramener de l'essence et du sucre. En fait, déjà en route nous avons entendu le bruit des engins volants sans pilote (drones) mais nous avons continué parce que toujours, nous passions et repassions. À 19 heures, nous avons commencé de nous en retourner, après avoir chargé les mules. À 21 heures, nous étions proches de la frontière. Nous avions atteint le plateau de notre village. D'abord, il y a eu des fusées éclairantes, et puis des tirs d'obus. Nous avons laissé l…