Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2011

IRAN : LES PASDARANS AFFIRMENT AVOIR ÉLIMINÉ MILITAIREMENT LE PJAK

Le 3 septembre, les Gardiens de la révolution annonçaient « la reprise des opérations contre les rebelles kurdes » dans la zone frontalière avec le Kurdistan irakien », notamment dans la région de Sardasht, sans préciser si l’armée iranienne avait, une fois de plus, violé la frontière. De leur côté, les responsables locaux du Kurdistan d'Irak confirmaient la reprise des bombardements iraniens, qui ont tué un berger et détruit plusieurs maisons.
Le 5 septembre, les mêmes Gardiens de la révolution affirmaient avoir tué 22 combattants du PJAK. Sans confirmer ni infirmer ce bilan, le PJAK (Parti pour une vie libre du Kurdistan) demandait le même jour un cessez-le-feu temporaire : « Nous avons pris l'initiative de proposer un cessez-le-feu pour un temps limité afin d'entamer des négociations avec la partie iranienne et régler les problèmes entre nous », a déclaré lundi à l'AFP par téléphone Sherzad Kamangar, porte-parole du PJAK. Sur le site du PJAK, un communiqué officiel…

Seyîdxanê Boyaxçî, bulbulê Amedê

TURQUIE : MENACES D’INCURSIONS TERRESTRES AU KURDISTAN

Les attaques du PKK n’ont pas faibli après les accrochages sanglants qui avaient incité la Turquie à intervenir une fois de plus au Kurdistan d’Irak. Le 12 septembre, des attaques simultanées, notamment d’un commissariat de police et d’une caserne ont fait 5 victimes à Semdinli, dans la province de Hakkari, et une dizaine de blessés. Le gouverneur de Hakkari a fait état de 2 combattants kurdes tués dans les assauts, en indiquant qu’une « opération de représailles » était en cours.
Dès le lendemain, le ministre turc de l’Intérieur, Idris Naim Şahin a déclaré à la presse qu’une incursion terrestre pouvait succéder aux bombardements aériens, alors qu’une rencontre à Bagdad entre responsables irakiens, turcs et kurdes avait eu lieu récemment. Mais derrière les promesses de représailles et la « ligne guerrière » volontiers affichée par Ankara dès qu’il s’agit du PKK, la diffusion d’enregistrements sonores faisant état de rencontres secrètes en 2010, entre le gouvernement turc et le mouvem…

TV : À propos d'Elly

Jeudi 29 septembre à 22 h 10 sur Ciné+ Club : À propos d'Elly (Darbarayeg Elly), d'Asghar Farhadi, Ours d'argent au Festival de Berlin. 1h56.

Un groupe d'amis étudiants passe des vacances dans une vaste demeure au bord de la mer Caspienne. Sepideh, qui s'est occupée de l'organisation, a décidé d'inviter Elly, en espérant que celle-ci ne soit pas indifférente au charme de son ami Ahmad, qui sort tout juste d'une rupture. Les vacances se passent dans la bonne humeur, jusqu'à la soudaine disparition d'Elly...

semaine des cultures étrangères 2011

- L’oeuvre de Fawaz Hussain, kurde syrien.

Fawaz Hussein, écrivain kurde de Syrie, présente une rétrospective de son œuvre et signe ses romans.

Institut Kurde, 106 rue La Fayette, 75010, Paris.
le 29 septembre 2011 à 17 H 00



- Orhan Pamuk et la Turquie du XXe siècle

AuCentre culturel Anatolie, 77 rue Lafayette, 75009, Paris.

du 22 septembre au 08 octobre 2011
Conférence le 29 septembre à 19h00.

Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature 2006 a été l’un des premiers écrivains turcs connu dans le monde et traduit en Français. Son style littéraire et ses positions politiques ont marqué le XXème siècle et profondément influencé la société turque. La collection de ses oeuvres traduites en français sera présentée au cours d’une conférence préparée avec les éditions Gallimard.


29 septembre à 18 h 30 :


- Rencontre et dégustation surprise : le bistrot arménien,

au Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne 9, rue Cadet, 75009 Paris. Entrée libre.
Pour la diaspora, Paris est la ville où la cultu…

Parution : La Soie et l'Orient

Présentation de l'éditeur Une civilisation textile, tel fut le monde musulman. Au cœur de cet écheveau, la soie fut la plus précieuse des étoffes. Amoncelée dans les palais comme de l’or, pillée par les Croisés et gardée dans leurs églises comme un trésor, la soie eut ses passeurs (une impératrice chinoise, un juste, deux moines itinérants), elle a désormais ses gardiens. Florence Ollivry nous fait rencontrer les hommes de soie qui préservent les gestes des artisans des tiraz.  L’histoire de la soie commence sur les rivages de la mer de Chine pour gagner, le temps de deux millénaires, le Moyen Orient. L’axe de propagation de la sériciculture coïncide avec le quarantième parallèle de l’hémisphère boréal. Il est affaire de climat et de soins humains. Il faut en effet des « âmes de soie » pour transformer une fibre enroulée sur elle-même en un fil que l’on dévide, que l’on tisse sur un métier pour finalement s’en vêtir. Longtemps en Syrie furent tissées des soies précieuses. Ces tissu…

semaine des cultures étrangères 2011

Conférence du philosophe-écrivain syriaque, Ephrem-Isa Youssif , le 27 septembre 2011 à 16H30 :  
L’Irak et le Kurdistan depuis 2003 : changements politiques, conditions des minorités, démocratisation : une analyse objective de la situation et destin de trois minorités : les chrétiens assyro-chaldéen-syriaques, les yézidis, les Sabéens.

à l'Institut Kurde de Paris, 106, rue La Fayette, 75010 Paris.



Semaine des cultures étrangères, organisée par le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris.

'Ajnabi' et 'maktoumin' : les Kurdes apatrides de Djezireh

En 1962, le gouvernement syrien décide subitement de procéder à un recensement de toute la population dans la province de Hassaké, sous prétexte de déterminer qui est entré 'illégalement' en Djezireh depuis 1945 (en fait pour 'arabiser' le plus possible de terres frontalières). La province étant habitée par une grande communauté de Kurdes, souvent paysans, beaucoup n'ont aucun document à avancer pour prouver leur appartenance à ces terres. Il faut noter que la Djezireh, du temps du Mandat français, accueillit nombre de réfugiés fuyant les massacres ottomans, Kurdes, Arméniens, syriaques, yézidis, et même, dans les années 30, d'autres Syriaques fuyant les représailles après le départ des Anglais d'Irak. Quoi qu'il en soit, seuls les Kurdes furent inquiétés et le recensement ne durant qu'une journée (beaucoup n'étaient même pas au courant), on aboutit à une bonne fournée d'apatrides, tandis que les terres qui leur étaient confisquées revenaien…

semaine des cultures étrangères 2011

Journée Européenne des langues : initiation à la langue kurde, par Joyce Blau, à 16 h 30.

Institut kurde de Paris, 106 rue La Fayette, 75010, Paris.


















Semaine des cultures étrangères, organisée par le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris.

Radio : voile chrétien

Lundi 26 septembre à 16 h 03 sur RCF : L'Histoire du voile dans le christianisme (1). Avec Élisabeth Dufourcq, historienne. Histoire du christianisme, V. Alzieu.



Présentation de l'éditeur Que s'est-il passé entre le Christ et les femmes depuis deux mille ans ? Le Jésus des Évangiles dialogue avec elles. Il reconnaît et fait reconnaître le génie avec lequel elles abordent la vie et le surnaturel. Il les choisit comme premiers témoins de l'événement central de l'histoire chrétienne : la Résurrection. Dès les Actes des Apôtres, pourtant, avant même la conversion de Paul, les amies du Christ s'effacent ou se taisent. À partir de cette lecture des textes, Élisabeth Dufourcq explore l'histoire des chrétiennes avec un regard neuf. De siècle en siècle, à chaque fois que la hiérarchie masculine se laissa dominer par les soucis du pouvoir, elle étouffa le génie et la voix des chrétiennes, limita l'accès aux Écritures et fit de La Femme idéalisée un symbole. Malgr…

TV : Iran

Dimanche 25 septembre à 15 h 00 sur Histoire : Iran, une puissance dévoilée, Jean-Michel Vecchiet, 2008.

LA CONDITION DES KURDES APATRIDES SYRIENS RESTE DIFFICILE

En 1962, le gouvernement syrien avait décidé de procéder à un recensement de toute la population dans la province de Hassaké, sous prétexte de déterminer qui était entré 'illégalement' en Djezireh depuis 1945, en fait pour 'arabiser' le plus possible de terres frontalières. La province étant habitée par une large communauté de Kurdes, en majorité paysanne, beaucoup n’avaient aucun document à avancer pour prouver leur citoyenneté ou leur titre de propriété. Il faut noter que la Djezireh, du temps du Mandat français, avait accueilli nombre de réfugiés fuyant les massacres ottomans, Kurdes, Arméniens, syriaques, et même, dans les années 30, d'autres Syriaques fuyant les représailles après le départ des Anglais d'Irak. Mais seuls les Kurdes furent inquiétés et le recensement ne durant qu'une journée (beaucoup n'étaient même pas avertis), des centaines de milliers de Kurdes se retrouvèrent du jour au lendemain apatrides, tandis que les terres qui leur étaien…

BRAS DE FER ENTRE ERBIL ET BAGDAD SUR LA LOI PÉTROLIÈRE

L’exploitation des ressources en hydrocarbures au Kurdistan est un sujet de conflit permanent entre Bagdad et Erbil, l’Irak voulant imposer des décisions centralisées, la Région kurde défendant au contraire la libre gestion de ses propres richesses. Un nouveau projet de loi sur les hydrocarbures, approuvée par le gouvernement irakien le 28 août dernier, a déclenché de vives réactions du côté kurde et le président de la Région kurde a réclamé son retrait : « La présidence de la région du Kurdistan condamne cette manoeuvre et demande au conseil des ministres de retirer ce projet immédiatement car il est contraire à la Constitution. Nous appelons le président du Parlement à rejeter ce projet présenté par le gouvernement et à poursuivre le travail législatif (sur l'ancien projet de loi présenté en 2007) en prenant en considération les amendements de toutes les parties y compris les réserves de l'Alliance kurde. »
L’élaboration de cette loi et son adoption est un feuilleton à rebond…

semaine des cultures étrangères 2011

Le Printemps du Moyen-Orient est une exposition de dessins inspirés par l’actualité des révoltes par le peintre kurde syrien Bachar Issa.
Exposition du 24 septembre au 01 octobre 2011
Institut Kurde de Paris, 106, rue La Fayette, 75010 Paris.
Semaine des cultures étrangères, organisée par le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris.

Semaine des cultures étrangères 2011

23 septembre à 18 h 30 :

Rencontre et dégustation surprise : le bistrot arménien,

au Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne 9, rue Cadet, 75009 Paris. Entrée libre.
Pour la diaspora, Paris est la ville où la culture arménienne s’est le mieux enracinée. Dès la fin du 19ème siècle, savants et écrivains prennent fait et cause pour l’Arménie. A partir de 1920, une communauté d’émigrés s’installe dans la capitale, d’où émergent des figures artistiques dont certaines deviendront célèbres. La vocation parisienne des Arméniens ne s’en démentira jamais.    Avec la participation du Musée Arménien de France, fondé en 1949 et dirigé par Frédéric Fringhian, qui recense des trésors de plus de 3000 ans d'histoire, et est l'un des musées les plus riches de la diaspora. Également de l’Académie Internationale des Sciences Ararat fondée en 1986 par le Dr. Kerkiacharian, qui privilégie Paris pour le développement des sciences et de la culture, l'amitié entre les peuples et la paix.

Semaine…

Parution : Rêbera geştê ya Amedê

Le bureau de tourisme de la municipalité de Diyarbakir a publié un guide touristique de la ville, en turc, en kurmancî, en zazayî, en soranî, en arabe et en anglais.
















Sur leur site, des versions numériques sont en ligne et feuilletables. Si vous ne vivez pas à Diyarbakir et souhaitez recevoir la version papier, les livres sont publiées par les éditions Boyut, qui ne les présentent pas sur leur site, mais peut-être peut-on leur écrire à ce sujet.

semaine des cultures étrangères 2011

Au Centre Anatolie, cette semaine, consacrée à Orhan PAMUK sera illustrée par une exposition de photos réalisées à Istanbul par Gérard et Thérèse Valck, du 22 septembre au 08 octobre 2011.
Centre Culturel Anatolie, 77, rue Lafayette, 75009 Paris.


Semaine des cultures étrangères, organisée par le Forum des Instituts culturels étrangers à Paris.

Peter Dorian, 'oud

Peter Dorian au 'oud et Haig Nalbandian au dumbeg (nom arménien du darbouka).  "Sirahar Yem" (je t'aime) et "Kharpert Tamzara" (Danse 'tamzara' de Harpout) : anciennes ballades d'Arménie occidentale, qui sonnent comme des airs de luth irakien.

Mardin 1915 : Anatomie pathologique d'une destruction

Présentation de l'éditeur Situé à la jonction du plateau du Kurdistan et de la plaine de Mésopotamie, le sandjak de Mardin était, au début du XXe siècle, un foyer de chrétienté orientale de langue arménienne et syriaque  En 1915, comme dans tout le vilayet de Diarbékir, les Arméniens furent assassinés et le processus criminel s'étendit aux autres communautés chrétiennes. Une documentation exceptionnelle - provenant en particulier du Vatican à l'occasion de la béatification de l'archevêque de Mardin, Monseigneur Maloyan - permet de connaître, avec un niveau de précision jusqu'alors jamais atteint, les circonstances de la destruction d'une communauté arménienne lors du génocide de 1915 et de faire le lien entre une histoire locale et des tragédies individuelles, d'après les récits de témoins et de survivants.  Ce livre franchit un nouveau palier dans la connaissance du génocide des Arméniens de l'Empire ottoman au cours de la Première Guerre mondiale. Il dev…

Vladimir Vissotsky : Zodiaque

Au-dessus de nos têtes, ni gouffre, ni noir Mais le livre du Bien et du Mal. Le zodiaque nocturne, nous le couvons du regard, Ce tango éternel des étoiles.
On contemple, la tête rejetée en arrière, Le silence, le secret, l'éternité. Les routes des destins, notre vie éphémère, Sont tracées là, en invisibles repères Qui peuvent nous garder, nous protéger.
Nectar brûlant aux frimas de février, Tel le saint chrême, douce infusion, Le Verseau épanche sa belle eau étoilée Dans le Capricorne au gosier sans fond.
Le flot céleste est sinueux, fulgurant, Aux couleurs de mercure et de sang. Mais des fers aux brumes de mars s'évadant, Ver leur frai nagent les Poissons puissants Remontant les lactés affluents.
Le Sagittaire a dardé tous ses traits, En décembre, il est dolent, chagriné. Dès lors, le Taureau, sans crainte, peut folâtrer Dans les clairs pâturages de mai.
Du fond de son mois d'août, le Lion affamé Lorgne le Bélier d'avril de façon bien suspecte. En juin, ouvrant aux Gémeaux leurs bras légers, …

2ème Forum des langues du monde de Lyon

Dimanche 25 septembre, de 10h à 20 h, à Lyon, Place Sathenay (Lyon Ier), dans le cadre de la Journée européenne des Langues : Forum des langues du monde avec la volonté des organisateurs d'affirmer trois principes :
– la liberté pour chacun de parler sa langue ; – l’égalité de toutes les langues entre elles ; – la fraternité entre les langues parlées sur un même territoire.  Le programme prévoit une « Foire aux langues », où associations et locuteurs de langues diverses animeront différents stands avec chants, danses, ateliers de calligraphie, marathon poétique, initiation aux langues du monde etc. Des débats auront également lieu toute l’après-midi.  Langues déjà inscrites  au Forum :  albanais, allemand, amariq, anglais, arabe littéraire, arabe palestinien, araméen, berbère de Kabylie, berbère touareg (tamasheq), breton, bulgare, catalan, chinois, croate, espagnol, esperanto, fon, français, franco-provençal, grec, hébreu, hongrois, italien, japonais, langue des signes, maltais, néerlan…

L'islam et le genre

Vendredi 16 septembre à 15 h 00 sur France Culture : L'islam et le genre. Avec Chahla Chafiq, écrivain et sociologue iranienne, auteur de Islam, politique et genre. À la lumière de l'expérience iranienne. Cultures d'islam, A. Meddeb.


Présentation de l'éditeur

Cet essai propose une réflexion sur l'islamisme dans ses rapports avec le religieux, le politique, le sexe et le genre dans les sociétés dites islamiques confrontées à la modernité. L'angle des rapports sociaux de sexe constitue une perspective privilégiée pour analyser l'idéologie islamiste et le rôle des divers acteurs sociopolitiques (islamistes et non-islamistes) dans son développement en tant qu'utopie sociale. L'expérience iranienne sert de laboratoire pour décortiquer les enjeux et les mécanismes du développement de cette idéologie. Elle met en lumière la nature totalitaire du projet sociopolitique porté par l'islamisme et ses conséquences sociopolitiques. Au-delà de l'Iran, cette…

Au fond de ma barque /Çaryek esman bi şûn de

Au fond de ma barque, un recueil de poèmes écrit par Şeymus Dagtekin en français, a été traduit en kurde par Sacha Illitch et publié aux éditions Avesta
Juste aller-retour des choses et des langues, me dis-je, quand on trime pour rendre de la poésie kurde en français (rien qu'hier, je faisais rire des compatriotes avec le 'cœur rôti comme un kebab par le feu de l'amour' du Mollah de Djezireh ; et comment rendre ça pathétique hein ? Amis poètes-cuisiniers, bonsoir), que d'autres s'échinent à faire le sens inverse. Et puis ça permet d'enrichir son vocabulaire kurde de mots très utiles comme 'huîtres' : îstrîdiye ou escalopes : parxane…

Combien suis-je eau / Çendî av im ez :

Quand tu te retires du monde Le monde ne s'arrête pas pour autant Ne se retire pas Quand tu vas dans le vaste monde Tu ne deviens pas vaste pour autant Quand tu te prives de la multitude Tu n'occupes pas pour autant ta solitude Tu ne l'élargis pas Quand tu te chasses du bruit Tu …

Kawîs Axa

Kawîs Axa (1889-1936), s'appelait, à sa naissance, Weys, fils de Cemîlê Kanebî de la tribu des Herkî. Il naquit dans les montagnes de Çarçel (Hakkarî) où son père était berger et passa son enfance entre les plaines d'hivernage (deşt) de Mossoul et les alpages (zozan). Orphelin de père à 10 ans, il quitta, avec sa mère, Şêxan, pour vivre avec les Herkî du Soran. Sa mère mourut tôt également et il se retrouva lui-même berger pour le compte d'Ehmed Xanî des Herkî. Vers 1915, âgé de 26 ans, il quitta l'état de berger pour devenir dengbêj, allant alors à Rawanduz, auprès de Hecî Newrozê Bawêl Axayî (ou Hecî Newroz Efendî), qui aimait fort les chants. Kawîs fut aussi le dengbêj du mîwanxane de Nûrî Bawîl Axa de Rawanduz qui appréciait sa voix. Mais en 1916, Rawenduz fut conquis et occupé par les troupes russes qui brûlèrent la ville et dont les habitants durent s'enfuir. Kawîs suivit  la famille de Newroz Bawêl Axa qui partit à Shaqlawa. Bawiel Axa fut nommé administrate…

'De la guerre, de la paix et d'autres sujets

Au bon temps jadis, les Sarrasins étaient d'un côté, outre-mer, et les chrétiens de l'autre. Aujourd'hui, en revanche, l'Europe est pleine de musulmans qui parlent nos langues et étudient dans nos écoles. Si, aujourd'hui déjà, certains d'entre eux s'allient aux fondamentalistes de chez eux, imaginons ce que ce serait en cas de confrontation globale. Ce serait la première guerre avec l'ennemi non seulement chez nous, mais bénéficiant de la protection sociale.  Notons bien que le même problème se poserait au monde musulman, qui a chez lui des industries occidentales et même des enclaves chrétiennes, comme en Éthiopie  Comme l'ennemi est mauvais par définition, considérons comme perdus tous les chrétiens d'outre-mer. À la guerre comme à la guerre. Plus tard, nous les canoniserons tous sur la place Saint-Pierre.  Que faisons-nous, en revanche, chez nous ? Si le conflit se radicalise outre mesure et que s'écroulent encore deux ou trois gratte-ciel, …

Kurdish Cultural Music (1): 78 RPM LP Records in North of Iraq 1924

Kurdish Cultural Music (1): 78 RPM LP Records in North of Iraq 1924
L'Awaye Mehribani Institute, situé à Téhéran, republie une anthologie d'enregistrements de chanteurs kurdes, qui avaient été enregistrés par la Columbia co en 1924, en Irak, alors sous mandat britannique.  Le premier volet de cette anthologie, sorti le 17 août dernier, rassemble Abdulaziz Mohammad, Hasan Jazravi (comprendre Cizrawî),  'Aziz Aqa, et une chanteuse, Nasrin Shirvan. On trouve cet album sur n'importe quelle plate-forme de téléchargement mais hélas, sans livret pour renseigner l'auditeur profane sur ces artistes qui firent les beaux jours des programmes kurdes de Radio-Bagdad.

Les titres sont retranscrits en latin tels que les comprennent ces Persans. J'ai essayé d'y remettre un peu de kurde.
Abdulaziz Mohammad :

Maqam Payzok I
Maqam Payzok II
Maqam
Saaduni II
Ari Lavok (supplique_
Basteh
Maqam Khosh
Hay Jamoo (Cemîla, Cemo)
Rahimi (clémence)
Menal Menal (= mindal, enfant ?)

Hasan Cizrawî :

Qu'est-ce que la philosophie islamique ?

Aujourd'hui à 15 h 00 sur France Culture : Christian Jambet pour Qu'est-ce que la philosophie islamique ? Cultures d'islam, A. Meddeb.




Présentation de l'éditeur Ce grand livre ne propose pas une nouvelle histoire de la philosophie islamique, qui tenterait d'y retrouver nos deux prédicats occidentaux de la philosophie - un style de pensée discursive soutenue par des concepts - et de l'islam - une religion nourrie de symboles, d'annonces apocalyptiques, de commandements et de conseils spirituels. Christian Jambet dégage - à travers la finalité de l'activité philosophique, les formes qu'elle prend et les actes qu'elle effectue - une méthode de pensée et de connaissance qui guide une pérégrination de l'âme de l'irréel au réel, de l'injuste au juste, du démoniaque à l'angélique, du mort au vivant. Ce voyage, que la philosophie entend conduire sur la voie droite de l'intelligence, n'engage pas le seul bonheur et contentement de s…