Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2011

KURDISTAN D’IRAK : CAMPAGNE DE GRANDE AMPLEUR CONTRE l’EXCISION

Depuis quelques années, des ONG – kurdes et étrangères – mènent, avec le soutien du Gouvernement Régional kurde, une campagne contre l’excision, pratiquée dans les régions les plus méridionales du Kurdistan, alors que cette pratique est inconnue dans le nord et l’ouest du Kurdistan. En même temps qu‘un travail d’information et de prévention, des équipes d’enquêteurs ont sillonné les trois gouvernorats pour connaître les chiffres exacts de cette pratique, ainsi qu’à Kirkouk.
Après un rapport de Human Rights Watch en juin 2010, le Premier Ministre kurde Barham Salih avait publiquement exprimé son opposition à l’excision. Le 11 décembre dernier, une enquête officielle menée par un groupe de médecins sur un échantillon de 5112 femmes, avait établi que 41% étaient excisées. Une ONG, Wadi, avait auparavant mené une enquête dans l’ensemble des régions et avait constaté une baisse des chiffres selon l’âge des femmes. Pour les régions de Sulaïmaniye, Erbil et Garmiyan (Duhok n’étant pas touch…

Ibrahim Xayat

radio : Jankélévitch, qalandars

Dimanche 30 janvier à 7h 05 et à 0h 00 sur France Culture : Vladimir Jankélévitch (1903-1985). Avec J. M. Nectoux, musicologue, et J. M. Rouvière, essayiste. Je l'entends comme je l'aime, F. Noudelmann.

Mercredi 2 février à 16h 30 sur France Culture : Alexandre Papas pour Mystiques et vagabonds en terre d'islam. Portrait de trois soufis qalandar (Cerf). À plus d'un titre, J. Munier.

Présentation de l'éditeurNe t'avait-Il pas trouvé orphelin et t'a assuré le logis ? Ne t'avait-II pas trouvé errant et t'a guidé ? Ne t'avait-Il pas trouvé pauvre et t'a enrichi ? Ce que le Coran formule, des mystiques musulmans l'ont incarné : si la condition humaine est orpheline, errante et misérable, alors le mystique sera sans logis, ni guide, ni biens. Sa quête de transcendance ne connaîtra aucune des entraves du monde. C'en est fini de la famille, du carcan social, des ambitions des uns, des opinions des autres ; fini des tâches utiles, des rituels …

Rapport de Human Rights Watch pour l'année 2010

Chaque année, c'est comme le Beaujolais nouveau, on n'est pas vraiment déçu, on sait que ça ne sera pas fameux…

TURQUIE
Déjà critiquée pour la lenteur de ses avancées en matière de droits de l'homme, malgré beaucoup de promesses, le bilan demeure "mitigé" pour 2010 : détentions arbitraires, poursuites judiciaires s'apparentant à du harcèlement, condamnations pour "terrorisme" injustifiées, même si l'AKP a pu réformer partiellement la constitution héritée du coup d'État de 1980.    

Mais l'ONG juge que la fameuse "ouverture" avance à pas de tortue. La Cour constitutionnelle a dissout le parti pro-kurde DTP en décembre 2009 pour "activités séparatistes" et des centaines de membres de ce parti, ainsi que du parti qui lui a succédé, le BDP, sont jugés pour appartenance à l'Union des communautés kurdes, organisation accusée d'être une émanation du PKK.
Même si l'on parle de plus en plus d'un règlement politiqu…

Magazine Moyen-Orient : Turquie

Le numéro 9 du magazine Moyen-Orient pour janvier-mars 2011 fait paraître un dossier spécial Turquie, (ainsi qu'un article sur l'Irak dans la rubrique Géopolitique) :


DOSSIER TURQUIE
La politique extérieure de l’AKP : entre héritage ottoman et tradition républicaine
par Umit Yazmaci

La Pax ottomana : Une politique en direction du Moyen-Orient et de l’Europe ?
par Aziz Enhaili

Repères Turquie : Économie
par Ali Ari

L’AKP et l’évolution de la laïcité en Turquie
par Ali Kemal Dogan

Turquie : une société qui s’interroge sur elle-même et son histoire
par Tigrane Yégavian

« Les Kurdes n’existent pas… mais je les connais bien »
par Stéphane de Tapia

Amedî candidate à la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO

Le représentant de l'Irak au Comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies et le directeur des musées irakiens ont proposé plusieurs sites ayant vocation à être inscrits sur cette liste. Parmi eux, 'Amadiyya. 
Les deux responsables se sont rendus dans la ville avec une équipe d'experts pour examiner les sites archéologiques, historiques et naturels de la ville.


Comme l'inscription dans cette liste est soumise à condition, dont l'engagement de l'État à ce que des efforts sérieux soient faits pour la préservation ou la rénovation du site proposé, on peut espérer qu'un plan de sauvetage de la Citadelle soit entrepris rapidement, comme ce qui est fait actuellement à Erbil (également inclus dans la liste, en même temps que la ville sud-irakienne de Wasit et les marais du Bas-Irak) .
Source : al-Sumarianews.

radio : Damas, Jankélévitch, Rabi'a

Dimanche 23 janvier à 6 h 10 et 22 h : Damas, la mosquée des Omeyyades, avec Gérard Degeorges, architecte, écrivain et photographe, auteur de La Grande Mosquée des Omeyyades. Damas, Imprimerie nationale Cultures d'islam, A. Meddeb.

Présentation de l'éditeurÉdifiée par le sixième calife omeyyade, le conquérant al-Walid (705-715), pour la plus grande gloire de l’islam, de la dynastie et de sa personne, sur l’emplacement d’un ancien temple païen d’Hadad-Jupiter devenu église depuis Théodose, la grande mosquée de Damas fut d’emblée considérée comme l’une des merveilles du monde, surpassant en beauté et en majesté toutes les créations du calife et de son père, ‘Abd al-Malik, à Jérusalem (Dôme du Rocher, mosquée al-Aqsa) ou à Médine. Géographes, historiens, voyageurs : al-Idrisi, Benjamin de Tudèle, Ibn Battuta, Ibn Khaldun, rivalisèrent de superlatifs pour en louer le caractère unique; jusqu’à cet ambassadeur de Byzance qui, selon la chronique, tomba évanoui en découvrant l’intérieu…

L'Irréversible et la nostalgie

L'Irréversible et la nostalgie, de Jankélévitch, vient de reparaître. Un bain d'intelligence et ça fait du bien – je pourrais dire surtout en ce moment, mais croyons-en Lucien Jerphagnon, l'imbécilité a 28 siècles et donc ça fait toujours du bien.
Je m'amuse à collecter de ces petites phrases, petits fulgurences qui ponctuent souvent la fin de ses raisonnements, mais qui, isolément, sont aussi savoureux et énigmatiques que des maximes tchan :
La prière est le désespoir de la raison.Le prisonnier n'est rien de plus qu'une plante ou un marronnier.La coïncidence du point de départ et du point d'arrivée prouve au moins ceci : la gare est restée fidèle à un rendez-vous qu'elle n'a d'ailleurs jamais trahi ; la fidélité de la gare justifie la confiance du voyageur…L'irréversible, ce n'est pas un été à Capri, c'est un rendez-vous à la gare Saint-Lazare.
Vladimir Jankélévitch est aussi un de ceux qui parlent le mieux des "heures" de l&…

En direction du vent & Parîsabad

Samedi 29 janvier à 16 heures l’Institut kurde de Paris est heureux de vous convier à une rencontre-débat avec Fawaz Hussain à l’occasion de la sortie de ses derniers ouvrages :




&




Fawaz Hussain est né au nord-est de la Syrie dans une famille kurde. Il arrive à Paris en 1978 pour poursuivre des études supérieures de lettres modernes à la Sorbonne où il soutient une thèse de doctorat en 1988. Début 1993, il s’installe en Suède où il travaille à l’Institut français de Stockholm et enseigne à l’université de Lulea en Laponie. Depuis son retour en France en 2000, il partage son temps entre l’enseignement et l’écriture.
Ouvrages écrits ou traduits par l'auteur :Siwarên êşê (Les Chevaliers du tourment). Recueil de nouvelles en kurde, Stockholm, éditions Welat, 1993Biyanî (L’Etranger) d’Albert Camus. Stockholm, éditions Nûdem, 1995Mirzayê biçûk (Le Petit prince) d’Antoine de Saint-Exupéry, Stockholm, éditions Nûdem, 1995Le Fleuve. Récit, Paris, éditions Méréal, 1997. Réédité aux éditions…

Exécution imminente ou déjà accomplie de Hossein Khezri

Il y a deux jours, un Kurde d'Iran, Hossein Khezri, âgé de 28 ans, était probablement exécuté par pendaison dans la prison d'Ourmiah, sans que son avocat ou sa famille en aient été avertis. Il avait été condamné à mort pour appartenance au PJAK (branche iranienne du PKK)

Il avait été arrêté en 2008, accusé d'avoir participé au meurtre d'un officier de police à Ourmiah en 2005. Après deux et demi de détention, les tortures et les mauvais traitements l'avaient quasiment rendu aveugle. Il avait passé 8 mois en isolement complet, ce qui avait considérablement affecté son état psychique et l'avait amené à deux tentatives de suicide.
Dans une lettre envoyée le 7 novembre 2010 aux ONG de défense des droits de l'homme, Hossein Khezri exposait lui-même son cas et ses conditions de détention. Le 17 novembre, la Cour suprême émettait une note de service à la prison d'Ourmiah ordonnant  son exécution, tandis que son avocat se démettait du dossier dans des conditions …

Maison des Cultures du Monde : Alep et Topkapı

Vendredi 14 et samedi 15 Janvier 2011 
HÉRITAGE D'ALEP Avec Omar Sarmini et son ensemble d'Alep

Né à Alep, le munshid (hymnode) Omar Sarmini est un spécialiste du chant classique et des airs alépins. Digne représentant de l’art du muwashshah (chant classique arabe oriental) dont il incarne la nouvelle génération, considéré comme une icône de l’art vocal citadin arabe, il est réputé pour ses improvisations sur des poèmes du XIe siècle et, selon la tradition vocale alépine,des chants spirituels soufis.Omar Sarmini évolue dans des milieux religieux et fréquente très jeune les rituels du dhikr, conduit par son père, le Cheikh Muhammad Sarmini, qui lui enseigne l'essentiel du répertoire de la musique sacrée. La Syrie est à cette époque l’une des dernières régions arabes où la pratique des répertoires savants demeure très présente au quotidien. Ayant appris de son père l'essentiel du répertoire sacré, le jeune chanteur poursuit sa formation au Club des Jeunesses Arabes de sa vi…

Bilge Karasu : La Nuit

Présentation de l'éditeur Pour aborder La Nuit, l'un des grands romans turcs de ces dernières années, il faut se défaire de toute croyance dans les vertus éclairantes de l'écriture. La nuit emblématique qui tombe dès les premières pages – ténèbres d'une peur mythique, de l'oppression et de la méconnaissance, déploiement d'un univers totalitaire nourri des nostalgies d'un paradis perdu – est d'abord celle de la langue. Plusieurs narrateurs équivoques se succèdent, élucidant autant qu'ils l'amplifient une énigme originelle, et finissant par en ruiner la cohérence. Bilge Karasu se livre à un travail de sape des certitudes et des valeurs par la fiction. L'écriture n'est pas un instrument qui met de l'ombre dans un monde sans ordre, mais souligne – et c'est là que réside son éthique – les ambiguïtés de l'imaginaire dans sa capacité de dénoncer et de mystifier. Au bout de la nuit, que nous reste-t-il ? "Avoir écrit", avoi…

TV : Le Premier Film

Mercredi 13 janvier à 0h35 sur ARTE : Le Premier Film (The first Movie)documentaire de Mark Cousins (GB, 2009), 75 mn : 





"Goptapa, dans le nord de l'Irak. En 1988, ce village a été victime de la guerre chimique menée par Saddam Hussein contre les Kurdes. Mark Cousins y débarque pour filmer la région, mais aussi pour nouer des contacts avec les villageois. C'est l'époque du ramadan et les enfants passent beaucoup de temps dehors. Le réalisateur commence par leur projeter des films. Puis, il leur confie trois minicaméras et leur propose de tourner eux-mêmes. Bientôt, les enfants reviennent avec des images étonnantes où se mêlent témoignages des membres de leurs familles (qui racontent la guerre, les attaques chimiques...) et des scènes oniriques nimbées de poésie. Un film exceptionnel." ARTE.

La situation de l'enseignement supérieur et de la recherche au Kurdistan irakien

Samedi 8 janvier à 16 heures, à l'Institut kurde de Paris, Mannan Seuleiman, maître de conférences à l’Université de Paris VI, de retour d’une mission au Kurdistan donnera une conférence sur :
« la situation de l’Enseignement supérieur et de la recherche au Kurdistan irakien »

Institut kurde de Paris
106, rue La Fayette, F-75010 Paris
M° Poissonnière - Gare du Nord - Gare de l’Est.
Entrée libre.

Spectacle : Kayhan Kalhor et Madjid Khaladj à Paris

KAYHAN KALHOR (kamancheh) et MADJID KHALADJ (Tombak, daf, zang-e saringôshti) se produiront le 29 janvier à 20h 00 au Studio Raspail, 216 bd Raspail, 75014, PARIS.Réservations.
Les Maîtres de l'improvisation "Lors d'une improvisation, le musicien iranien, comme tous ceux qui pratiquent cette forme de création est tenu de respecter l'esprit du "radif", ce répertoire transmis "de poitrine à poitrine", le sentiment modal, une certaine "logique" dans la montée de l'émotion, de sa naissance fragile à sa mutation ou à sa dilution imperceptible, en passant par son épanouissement, voir ses "pics".Autant dire que l'improvisation digne de ce nom n'est pas donnée au premier musicien venu.Surtout si, comme c'est le cas avec Kayhan Kalhor et Madjid Khaladj, les musiciens improvisent en duo, sans avoir rien décidé à l'avance, sans filet en quelque sorte.Ils en sont capables, on le sait depuis qu'on les écoute jouer ensem…

Ahmad Salamatian : "Iran, la révolte verte : la fin de l'islam politique ?"

Présentation de l'éditeur L'Iran connaît aujourd'hui la crise la plus grave de son régime depuis la révolution de 1979.Après les élections contestées de juin 2009, un mouvement de révolte sans précédent dans un pays islamique ébranla la république des mollahs. Plus d'un an après le début de la révolte verte, ce livre analyse la nature de ce mouvement. Qui sont les contestataires ? Qui contrôle aujourd'hui l'Iran ? Les jours de la république islamique sont-ils comptés ? La révolte verte fera-t-elle des émules dans les pays musulmans de la région ?Didactique et simple, ce livre d'entretiens fait le point sur ces questions. Ahmad Salamatian dresse un portrait des protagonistes de la crise, qu'il connaît pour la plupart intimement.Les auteursAhmad Salamatian, ex-secrétaire d'État aux Affaires étrangères et député d'Ispahan, est aujourd'hui exilé en France. Il est l'un des meilleurs analystes de l'Iran contemporain, dont il connaît tous l…