Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2009

"On Vulnerable Ground", rapport de HRW sur Ninive (suite)

La troisième partie du rapport détaille les attaques meurtrières dont ont fait l'objet les minorités, chrétienne, shabake, yézidie, turkmène depuis la chute du Baath en 2003 et les débuts des actions terroristes. Cela dit, il est également indiqué que des attaques contre des musulmans et des lieux de culte chiite et sunnite avaient également lieu dans tout l'Irak, attaques dont l'apogée se situe en 2006. Par la suite, les tribus sunnites ont commencé de se détacher de la nébuleuse terroriste, les chefs tribaux se ralliant peu à peu aux Américains, dans des milices appelées "Fils de l'Irak".
Ninive reste une des zones d'Irak les plus dangereuses du pays, et dès le retrait américain des troupes, en juin 2009, en vertu de l'accord passé avec le gouvernement central, des meurtres, des enlèvements, des attaques-suicides ont connu une recrudescence. Le 9 juillet 2009, un attentat a tué 45 personnes et blessé plus de 65, dans un village à majorité turkmène d…

TURQUIE : LES MESURES POUR RÉSOUDRE LA QUESTION JUGÉES DÉCEVANTES

Annoncé depuis le début de l’été, le plan du gouvernement turc pour résoudre la question kurde a finalement été révélé au public, suscitant des déceptions de la part des Kurdes qui jugent les mesures très insuffisantes, mais provoquant les protestations des partis nationalistes turcs, toujours prompts à dénoncer les compromis avec le « séparatisme ».
Parmi ces mesures, l’autorisation pour les localités kurdes ou syriaques de recouvrer leur ancien nom, turquisé d’office, lever les interdictions sur l’usage public du kurde dans les meetings électoraux, autoriser les familles de prisonniers à parler kurde au parloir. Le gouvernement souhaite également créer une commission indépendante pour résoudre les problèmes de torture et de discrimination. Mais ces mesures ne sont pas jugées suffisantes, selon la plupart des analystes, pour mettre fin au conflit. Comme le fait remarquer l’éditorialiste Murat Yetkin, dans le journal Radikal, « si ce qu’annonce Atalay [le ministre de l’Intérieur] son…

IRAK : LA PRÉPARATION D’UNE NOUVELLE LOI ÉLECTORALE DIVISE LE PAYS

Les débats autour de la loi électorale pour les législatives de 2010 en Irak ont suscité de telles controverses qu’il est apparu impossible de garder la date de janvier, initialement prévue et tout le long du mois, de sérieux doutes sont apparus sur la possibilité de tenir un scrutin en février. Plusieurs groupes religieux ou ethniques en Irak ont en effet protesté contre le nombre de sièges, jugés insuffisants, réservés aux minorités.
C’est le président irakien lui-même, Jalal Talabani, qui a demandé au Parlement d’accroitre le nombre de députés pour représenter les chrétiens, ainsi que les Irakiens vivant à l’étranger. Lors de sa visite en France, il avait même indiqué souhaiter que les 5% réservés à ces groupes passent à 15%. Mais cette fois-ci, la menace de veto apposé au projet de loi présenté au conseil de présidence n’est pas venu de Jalal Talabani mais du vice-président sunnite, Tariq Al-Hashemi, qui a publiquement déclaré à la télévision qu’il ne ratifierait pas cette loi si…

radio : minorités d'Irak, chrétiens d'Orient, Turquie

Dimanche 29 novembre à 8h00 sur France Culture : Avec l'Association d'entraide aux minorités d'Orient, à propos de son action pour l'intégration des réfugiés venus d'Irak. Foi et tradition, J.P. Enkiri.

Lundi 30 novembre à 11h00 sur Radio Notre-Dame : L'exposition La Grande Aventure des chrétiens d'Orient (église Saint-Roch). Aujourd'hui l'Église, par E. Chapelle.
Mercredi 2 décembre à 13h30 sur France Inter : La Turquie contemporaine. 2000 ans d'Histoire, avec Jean-François Solnon.

Le ravissement de la raison

Muesse.
Je voyais le critérium des actions imposées par la vocation dans une impulsion essentiellement et manifestement différente de celles qui procèdent de la sensibilité ou de la raison, et ne pas suivre une telle impulsion, quand elle surgissait, même si elle ordonnait des impossibilités, ne paraissait le plus grand des malheurs. C'est ainsi que je concevais l'obéissance, et j'ai mis cette conception à l'épreuve quand je suis entrée et demeurée en usine, alors que je me trouvais dans cet état de douleur intense et ininterrompue que je vous ai récemment avoué. La plus belle vie possible m'a toujours paru être celle où tout est déterminé soit par la contrainte des circonstances, soit par de telles impulsions, et où il n'y a jamais place pour aucun choix.

(…)

Sous le nom de vérité j'englobais aussi la beauté, la vertu et toute espèce de bien, de sorte qu'il s'agissait pour moi du rapport entre la grâce et le désir. La certitude que j'avais reçu…

La pesanteur et la grâce : un monde où Isaac est toujours égorgé

Caravage, 1601-1602, Florence, Galerie des Offices. 

Aimer un étranger comme soi-même implique comme contrepartie : s'aimer soi-même comme un étranger.
Curieuse idée, intéressante, que l'amour d'un être protège plus que celui de Dieu. Mais pas toujours exact, en toutes circonstances. Dieu ne peut nous être pris en otage, ceux que nous aimons, si. Et quelquefois par Dieu lui-même.

À celui qui aime, le froid du métal n'ôtera pas l'amour, mais donnera le sentiment d'être abandonné de Dieu. L'amour surnaturel n'a aucun contact avec la force mais aussi il ne protège pas l'âme contre le froid de la force, le froid du fer. L'armure est faite de métal comme le glaive. À celui qui n'aime que d'un amour pur, le meurtre glace l'âme, qu'il en soit l'auteur ou la victime, et tout ce qui, sans aller jusqu'à la mort même, est violence. Si l'on désire un amour qui protège l'âme contre les blessures, il faut aimer autre chose que …

Conférence : Dersim 1936-1938

Vendredi 27 novembre 2009, de 9h30 à17h30
Colloque
Dersim : 1936-1938



Organisé par l'Institut kurde de Paris
Assemblée Nationale Salle Victor Hugo
101, rue de l’Université, 75007 Paris
La révolte de Dersim qui s’étale sur la période 1936-1938, est la dernière des grandes révoltes kurdes sous la République kémaliste en Turquie. Elle est aussi celle qui a été le plus durement réprimée. Prenant l’allure d’une véritable campagne d’extermination, l’ « opération de pacification » de Dersim a laissé un traumatisme durable parmi ses survivants dispersés dans les campagnes anatoliennes, mais aussi, dans l’histoire de la République turque. Certains hauts responsables, parmi lesquels Ihsan Sabri Caglayangil, président par intérim en 1980, Süleyman Demirel, président de la République de 1993 à 2000, l’essayiste Necib Fazil Kisakürek ou encore le général Cemal Madanoglu, ont rappelé, par le truchement des mémoires et déclarations, l’horreur de cette campagne. De même, un hebdomadaire turc, Nokta, lui…

"On Vulnerable Ground", rapport de HRW sur Ninive (suite)

Contrôle et protection kurdes :
Le début de ce passage commence par une interprétation discutable des élections provinciales de 2009, en tout cas à nuancer. HRW affirme ainsi que le scrutin fut un recul pour les Kurdes dans la province de Ninive, bien qu'ils aient largement arrosé d'argent les minorités de Ninive. Or, si, comme ils l'ont eux-mêmes indiqué plus haut, les élections de 2005 ont été remportées dans tout Mossoul en raison du boycott sunnite, il est évident que les résultats allaient être modifiés dès lors que les arabes sunnites, majoritaires, participaient. Mais 19 sièges sur 34, ce n'est pas non plus une victoire écrasante, même dans tout Mossoul-Ninive, et la liste Fraternité kurdo-chrétienne l'emporte dans les districts justement réclamés par le GRK (Sindjar, Sheikhan, plaine de Ninive) ce qui fait dire, aux officiels du GRK, que ces dernières élections ont bel et bien fait figure de référendum.
Élections provinciales de janvier 2009 :

* Al-Hadbaa List…

TV, radio : Yol, les rois du désert, Zeugma, chrétiens d'Irak, Oleg Grabar, génocide arménien, Orhan Pamuk, Lucette Valensi, Ibn Khaldûn

TV :


Mardi 24 novembre sur Cinécinéma Club à 22h30 : Yol, de Yilmaz Güney et Serif Gören.










Vendredi 27 novembre à 20h40 sur Planète Doc : Les Rois du désert, documentaire de Diego Buñuel (France, 2003), dans le cadre de la semaine "20 ans de l'agence Capa".
à 20h35 sur Histoire : Les derniers jours de Zeugma, documentaire de Thierry Ragobert (France-Belgique, 2000).
Radio :

Samedi 21 novembre à 16h45 sur Fréquence protestante : Les chrétiens d'Irak, d'Istanbul à Bagdad, avec Sébastien de Courtois (EPHE). Par C. Boulanger.

à 22h11 sur France Culture : Oleg Grabar, historien d'art, spécialiste de l'art islamique, correspondant étranger de l'Académie des inscriptions et Belles-Lettres. Affinités électives, Francesca Isidori.
Dimanche 22 novembre à 6h00 et 22h11 : Le génocide arménien, avec Ahmet Insel, économiste et Michel Maria, philosophe. Cultures d'Islam, A. Meddeb.
à 14h05 sur France Inter : Orhan Pamuk. Cosmopolitaine ; P. Jacques.
Du Lundi 23 au jeudi…

De l'amour et des amants

Lausanne, musée cantonal des Beaux Arts.  C'est cette conjonction qui explique en tout cas le charme étrange duTawq, ce livre d'amour fils d'une guerre civile. Pourquoi lui avoir choisi le thème de l'amour en effet si, comme je le laisse entendre, les malheurs de la Communauté l'ont inspiré ? Ibn Hazm répond dès les premiers chapitres. L'amour y est d'abord défini comme une fitna, une sédition, une guerre civile. Aimer, c'est choisir, contre tous les autres, un seul qu'on en distingue, et qui vous en distingue par l'amour même qu'on lui porte ; c'est donner, quand il est en cause, un sens singulier aux gestes, aux signes et aux mots que les hommes ont ordinaire en commun. L'amant est un étranger au pays du partage, un barbare travesti dans la cité, toujours sourdement hostile à ses usages et à ses lois.
Gabriel Martinez-Gros, Introduction à De l'Amour et des amants, Ibn HazmAh, que l'on est loin des tièdes philia et agapè chré…

La maîtrise du désir charnel

m. XVIº s, Khosrow et Shirin. 
À l'opposé d'Ibn Hazm, Ibn 'Arabî et tant d'autres, on a les positions d'Abû Hamid Ghazalî sur l'amour, très pauliniennes : "mieux vaut s'abstenir mais mieux vaut se marier (au moins pour les murîds) que brûler. Ce qui fait que, au fond, tout à fait logiquement, pour ce wanabee soufi, il y a pire que la fornication qui vous ravale au rang des animaux. Il y a le 'ishq, l'Éros, la passion, qui fait de vous pis qu'animal, puisqu'il ne laisse même pas le loisir de s'apaiser par l'assouvissement de l'âme charnelle. Son horreur en est comique : l'amour est un vice contre nature.

La deuxième chose, c'est que ce désir peut aboutir, avec quelque égarement, à la passion amoureuse ('ishq), qui constitue une ignorance totale des fins normales du coït. Cela dépasse, en bestialité, les bornes des animaux. En effet l'amoureux ne se contente pas de rechercher la jouissance sexuelle qui est le plu…

"Kermanshan est notre ville, nous ne la céderons à personne"

16 novembre, Université de Téhéran. Hommage et protestation des étudiants kurdes après la pendaison de Ehsan Fattahiyan. Discours et slogans :
Le Kurdistan sera une tombe pour ses ennemis (ou pour les fascistes) ;
le Kurdistan est prêt pour la résistance ;
Non aux prisons, fédéralisme en Iran !
Terreur, exécution, torture, c'est la justice islamique !
Kermanshan est notre ville, nous le la céderons à personne ;
Tant que les Kurdes vivront, le Kurdistan continuera d'exister ;
Vive le Kurdistan, mort aux terroristes !
Donnez-nous la liberté ou la mort !
Libérez tous les prisonniers politiques.





Yek




Du




On le voit, ceux-là, à ce moment-là, sont loin de la "Révolution verte". C'est une autre partie qui se joue, et qui remonte à bien plus loin.
Depuis, selon le blog du PDK-Iran à Londre, 5 des étudiants ont été arrêtés. Il s'agit de :
Leila Mohammedi
Pekhshan Azizi
Sirwe Weisi
Ahmed Ismaili
Amanj Heydari.

Par ailleurs sur le même blog il est indiqué qu'une quarantaine de priso…

Les Kurdes et la Grande Peste

En ces temps d'épidémie, un petit flash back pour se remettre dans l'ambiance... Les horreurs de la Peste noire qui tua sans doute un tiers de la population au Moyen-Orient et un tiers de l'Europe. Apparue en 1347 en Égypte, la France la vit passer entre 1351-1355, l'Angleterre dans les années 1360. On voit que la maladie a eu le temps de tourner.

D'Asie centrale, de l'Iran, du Kurdistan, il semble que ce soit les campements mongols et les soldats qui n'aient pas qu'un peu aidé à sa propagation. L'Empire mongol était une des premières tentatives de mondialisation des échanges et du pouvoir. On en a vu vite les effets nocifs...
« C’est alors qu’éclata une épidémie de peste comme on n’en avait encore jamais vu depuis l’Islam. Elle s’introduisit en Égypte à la fin de la saison où les prairies verdissent, donc pendant l’automne au cours de l’année 748 (1347). Elle s’infiltra dans l’ensemble du pays dès le début de Muharram 749 (avril 1348) et atteignit s…