Articles

Affichage des articles du août, 2009

IRAN : BRAS DE FER ENTRE KARROUBI ET LE POUVOIR AU SUJET DES TORTURES DE PRISONNIERS

Les premiers procès des opposants à Ahmadinejad ont commencé en Iran. Ils se résument en fait à une « auto-confession » des accusés. La validité de ces aveux a tout de suite été dénoncée par la rue iranienne comme par l’opinion publique internationale et les avocats de la défense. Ainsi, le soir qui a suivi la retransmission télévisée de la confession de Mohammad Ali Abtahi, un partisan du camp Karroubi et ancien vice-président sous Khatami, des quartiers entiers de Téhéran ont vibré sous les cris des protestataires, grimpant sur les toits des immeubles ou ouvrant les fenêtres pour clamer « Allahu Akbar ! » cri de ralliement des manifestants.
Si ces manifestations ont habituellement lieu tous les soirs, à la même heure, on a pu observer qu’elles redoublaient de vigueur et en nombre à chaque diffusion de ces procès. Les aveux de Mohammad Ali Abtahi ont particulièrement scandalisé l’opinion publique iranienne, tant en raison de la popularité de ce dernier et du blog qu’il tenait, mais …

Abdallah el-Hadji, sayyid, trois fois hadji, émissaire de Saladin et joyeux luron

Image
Ce nouvel émissaire était un émir fort apprécié du sultan qui répondait au nom d'Abdallah el-Hadji. Il descendait de la famille du Prophète et de la tribu des Hashim, et pour attester de sa généalogie, portait un turban vert de belle dimension. Il avait également accompli, par trois fois, le pèlerinage à La Mecque, ce qui lui avait valu son surnom d'el-Hadji, "le Pèlerin". Malgré ses diverses prétentions à la sainteté, Abdallah était – pour un Arabe – un joyeux luron qui appréciait les histoires lestes et mettait de côté son grave maintien jusqu'à vider un flacon avec plaisir, quand le secret le garantissait des médisances. Il était aussi homme d'État et Saladin avait utilisé ses talents dans diverses négociations avec les princes chrétiens, et notamment Richard qui connaissait personnellement el-Hadji et l'estimait. Ravi d'avoir obtenu de l'envoyé son accord enthousiaste pour le choix d'un terrain neutre en prévision du combat, un sauf-condui…

Colloque : Turko-Mongol Rulers, Cities and City-Life in Iran and the neighboring countries’

Image
Si jamais vous passez par ou vivez à Tokyo :

Turko-Mongol Rulers, Cities and City-Life in Iran and the neighboring countries
Institute of Oriental Culture, University of Tokyo 12th-13th September 2009.

This conference aims to investigate the various types of relationship that the Turko-Mongol rulers had with cities and city life by bringing together specialists in various periods and of various disciplines (history, archaeology, history of art). Contributions will deal primarily with Iran (in its broader sense) but also Central Asia, Anatolia and the Arab World :
For nearly a millennium, Iran was ruled by Turkish or Mongol dynasties of nomadic origin. It is well known that the Mongol Ilkhans remained true to their nomadic ways, moving from one camp to another and living under tents. But elements of a nomadic way of life are also to be found, to various degrees, among all the other dynasties. The Saljuqs, the first Turkish dynasty of nomadic origin to have ruled over Iran, were not the Ira…

L'acte d'être de la chauve-souris

Image
Soufflée, je dois dire, par la ressemblance des déductions d'Elizabeth Costello sur "l'acte d'être de la chauve-souris" qui colle si bien à ce que Mollâ Sâdrâ opposait au cogito ergo sum (sans connaître Descartes, mais au fond, tous les partisans de la Raison, aristotéliciens ou même platoniciens, ne disent pas autrement) : à savoir que ce n'est pas la pensée raisonneuse qui nous approche d'un Dieu qui EST non parce qu'il pense mais parce qu'il est l'Être :
À quoi cela ressemble-t-il d'être une chauve-souris ? Nagel suggère qu'avant de pouvoir répondre à une telle question, nous devons pouvoir ressentir la vie d'une chauve-souris à travers les modalités sensorielles d'une chauve-souris. Mais il a tort ; ou du moins il nous engage sur une fausse piste. Être une chauve-souris vivante consiste à être empli d'être. Être chauve-souris, dans le premier cas, être humain dans le second, peut-être; mais ce sont là des considérations …

TURQUIE : RENCONTRE ENTRE RECEP TAYYIP ERDOGAN ET AHMET TÜRK

Le 5 août, le Premier Ministre truc a rencontré officiellement Ahmet Türk, le chef du groupe DTP au parlement, pour un entretien à l’issue duquel Recep Tayyip Erdogqn s’est déclaré « optimiste », sentiment partagé par le leader kurde qui a parlé de « véritable dialogue », porteur d’espoir. Alors que jusqu’ici, M. Erdogan s’était refusé à consacrer franchement le DTP comme interlocuteur pour résoudre la question kurde en Turquie, allant jusqu’à refuser de serrer la main de ses élus, de signe de détente s’inscrit dans le « plan » annoncé par le gouvernement pour mettre fin au conflit kurde. De l’entretien, peu de choses ont percé, sinon qu’il était exclu, selon le Premier Ministre, d’inscrire constitutionnellement l’existence du peuple kurde comme composante de la république turque, même si l’article 66 de la Constitution qui lie l’appartenance ethnique à la citoyenneté turque pourrait être modifié.
Selon le journal Vatan, le plan d’Erdogan a pour objectif de résorber le chômage en 5 a…

Elizabeth Costello

Image
photo : Delphine Bruyère "Permettez-moi de vous raconter ce que les singes de Tenerife apprirent de leur maître Wolfgang Köhler, en particulier Sultan, le meilleur de ses élèves, dans un certain sens le prototype de Peter le Rouge.
"Sultan est seul dans sa cage. Il a faim : la nourriture qui arrivait d'habitude a soudain inexplicablement cessé de venir.
"L'homme qui d'habitude lui donnait à manger et qui a maintenant arrêté de le faire tend un fil au-dessus de la cage, à trois mètres au-dessus du sol, et y suspend un régime de bananes. Il traîne dans la cage trois caisses de bois. Ensuite il disparaît, fermant la porte derrière lui, même s'il est toujours dans les parages, puisqu'on sent son odeur.
"Sultan sait ce qu'il est censé faire : maintenant on est censé penser. Voilà ce dont il s'agit avec ces bananes placées là-haut. Les bananes sont là pour mener à penser, pour nous inciter à aller jusqu'au bout de l'acte de penser. Mais…

PREMIERE VISITE DE NOURI AL-MALIKI AU KURDISTAN D’IRAK DEPUIS QU'IL EST PREMIER MINISTRE

Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki s’est rendu le 2 août dans la Région du Kurdistan, ce qu’il n’avait jamais fait depuis qu’il avait pris ses fonctions en 2006. Mais les points de désaccord grandissants entre Bagdad et Erbil, ainsi que la vivacité des échanges entre Nouri Al-Maliki et Massoud Barzani, le président kurde, ont incité les Américains à suggérer fortement la tenue de cette rencontre. C’est d’ailleurs après une rencontre avec le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, que Massoud Barzani avait annoncé l’ouverture de futures négociations avec le gouvernement central. Quant au commandant américain des troupes d’Irak, le général Ray Odierno, il a qualifié de « première source d’instabilité » le conflit arabo-kurde. Nouri Al-Maliki a été accueilli à l'aéroport de Souleimaniyeh par le président et le vice-Premier ministre irakiens Jalal Talabani et Barham Saleh, ainsi que par Kosrat Rassoul, le vice-président du Gouvernement régional du Kurdistan. Ils se …

Adonbec el-Hakim, médecin de Saladin

Image
"L'adversité est comme l'époque des premières et des dernières pluies : froide, sans consolation, ennemie de l'homme et de l'animal; et pourtant c'est en cette saison que naissent la fleur et le fruit, la datte, la rose et la grenade."Walter Scott, Le Talisman

Rêzan

Image

radio : Bani Sadr, Mûllâ Sâdrâ,

Samedi 29 août à 18h30 sur RFI : Abolhassan Bani Sadr, premier président de la République islamique d'Iran. Portraits d'Orient, par O. Da Lage.
Samedi 29 août à 23h30 sur France Culture : Mûllâ Sâdrâ, la sagesse de la mort. Avec Christian Jambet, auteur de Mort et résurrection en Islam. L'autre au-delà chez Mûllâ Sâdrâ; Albin Michel). Cultures d'islam, A. Meddeb.

Présentation de l'éditeur
Délices du jardin ou feux de l'enfer, les promesses ou les menaces coraniques concernant l'au-delà sont sans doute les plus saisissantes parmi celles des monothéismes. Mais doivent-elles être prises au pied de la lettre ? Christian Jambet retrace ici le fil du scénario interprétatif que constitua Mulla Sadrâ, penseur de l'islam shiite, dans l'Iran safavide du XVIIe siècle. Avec ce voyage vers les contrées des fins dernières, du retour à Dieu et de la résurrection, c'est en définitive à une ample réflexion que nous convie cet ouvrage, réflexion sur le sens que nou…

Merci, je suis merveilleux...

...Oh ta merveilleuse compréhension de moi
Hauteur
que je n'atteindrai jamais

Où aller loin de ton souffle ?

Où partir
loin de ta face ?

Si je monte au ciel tu es là

Si je m'étends chez les morts
tu es déjà là

Je prends les ailes de l'aurore
Je me pose à l'extrémité des mers

Même là c'est ta main qui m'emmène

Ta poigne
me tient

Si je dis oh les ombres m'emportent

Même la nuit
c'est la lumière autour de moi

Pour toi les ombres n'ont pas d'ombres

La nuit éclaire comme le jour

Comme l'ombre
comme la lumière

C'est toi qui as fabriqué mes reins

Tu m'as tissé
au cœur de ma mère

Merci je suis merveilleux
et de manière très étonnante...

Psaume 139 (138) 6-14. trad. O. Cadiot, M. Sevin.
La Bible - Nouvelle traduction.

Liberté pour Mohammad Ali Abtahi

Image

Dans la grotte de l'ermite

Image
(...)
Quand on avait traversé le premier espace, on passait par une petite ouverture que fermait une porte aux planches grossières, dans la chambre de l'ermite, moins rudimentaire. Il avait sué sang et eau pour en niveler le sol avant d'y répandre un sable blanc, qu'il mouillait tous les jours grâce à l'eau que déversait une petite fontaine jaillissant d'un rocher dans un coin et offrant, dans ce climat étouffant, un rafraîchissement pour l'oreille et pour le palais. Des matelas, faits de fibres d'alfa tressées, jonchaient le sol au pied des parois, qu'on avait à peu près aplanies comme le sol, et décorées de fleurs et d'herbes odoriférantes. Deux flambeaux de cire, que l'ermite alluma, apportèrent un air de gaieté en parfumant l'air frais qui circulait là et contribuèrent à l'atmosphère de bien-être.Dans un coin étaient posés des instruments aratoires, et, dans un autre, une niche abritait une statue de la Vierge de facture grossière. S…

Théodoric d'Engaddi, l'arpenteur et le flambeau du désert, ami de la croix et fléau des infidèles

Image
(...)
– Tu es un ami bien tiède et hésitant ! Imagine que le hamako ait poussé sa folie plus loin, to compagnon était tué sous tes yeux, à ta honte éternelle, toi qui, à cheval et en armes, n'avais pas remué le petit doigt pour le défendre ! – Sarrasin, je n'irai pas par quatre chemins : j'ai pris l'olibrius pour le diable, et, comme il est de ton lignage, j'ignorais quel secret de famille vous pouviez vous murmurer à vous rouler avec cette intimité sur le sable. – Tes quolibets ne font pas une réponse, frère Kenneth ! Car, sache-le, mon assaillant eût-il été en réalité le Prince des ténèbres lui-même, tu n'en étais pas moins requis de l'attaquer pour secourir ton camarade. Qui plus est, ce qu'il peut avoir de dément ou de démoniaque chez ce hamako regarde davantage ta lignée que la mienne puisque, pour tout te dire, il est l'ermite que tu recherches. – Ah çà ! s'exclama Sir Kenneth, les yeux fixés sur la silhouette athlétique mais décharnée qu'…

Chant de Ahriman

Image
– Assurément, sire chevalier, tu as dit vrai : On peut craindre ou détester tes ancêtres, on ne peut les mépriser. Et je ne m'étonne plus de trouver en toi un homme qui s'obstine dans une croyance fallacieuse : il ne fait aucun doute qu'elle te vient en droite ligne d'un trait démoniaque qu'avaient déjà tes aïeux, ces chasseurs infernaux, pour reprendre à peu près tes termes, qui fait que vous préférez l'erreur à la vérité. Pas davantage je ne suis surpris de voir quel enthousiasme et quelle exaltations sont les tiens, au moment de t'approcher des lieux hantés par les esprits malins, au point de les traduire en vers et en chansons : n'est-ce pas la même gaieté que tout un chacun ressent d'ordinaire en retrouvant le pays de ses ancêtres humains ?– Par la barbe de mon père, je crois que tu as raison ! repartit le Sarrasin, que réjouissait plutôt que ne le blessait la franchise qu'avait cru bon d'adopter le chrétien pour lui adresser ses remarq…

Shirkouh, le Lion de la Montagne, fils des djinns et fier de l'être

Image
Quant à moi, je ne suis pas arabe, mais j'appartiens à une lignée ni moins sauvage ni moins guerrière. Sache, chevalier au léopard, que je suis Shirkouh, le Lion de la Montagne, et que le Kurdistan d'où provient mon parage, ne s'honore pas d'une famille plus noble que celle de Seldjûq.(...)– Ne parle pas ainsi des génies, ami chrétien, car, sache-le, tu t'adresses à un homme dont la lignée et la nation tirent leur origine de cette race immortelle que ta secte craint et vitupère. – Je pensais bien que ta race aveuglée descendait de l'odieux démon ! Auriez-vous pu, sans son aide, défendre cette terre bénie de Palestine contre tant de vaillants soldats de Dieu ? Je ne veux pas parler de toi en particulier, Sarrasin, mais de ton peuple et de ta religion en général. Cependant, ce que je trouve si singulier, ce n'est pas que tu descendes de l'Esprit du Mal, c'est de t'entendre en tirer vanité.– De qui donc se vanteraient de descendre les plus braves, …

Écrire

Image
C'est dans une maison qu'on est seul.
Mon écriture, je l'ai toujours emmenée avec moi, où que j'aille.
Il faut toujours une séparation d'avec les autres gens autour de la personne qui écrit les livres.
Écrire, c'était ça la seule chose qui peuplait ma vie et qui l'enchantait.
On ne trouve pas la solitude, on la fait.
Du moment qu'on est perdu et qu'on n'a donc plus rien à écrire, à perdre, on écrit. Tandis que le livre il est là et qu'il crie et qu'il exige d'être terminé, on écrit. On est obligé de se mettre à son rang. C'est impossible de jeter un livre pour toujours avant qu'il ne soit tout à fait écrit – c'est-à-dire : seul et libre de vous qui l'avez écrit. C'est aussi insupportable qu'un crime. Je ne crois pas les gens qui disent : "J'ai déchiré mon manuscrit, j'ai tout jeté." Je n'y crois pas. Ou bien ça n'existait pas pour les autres, ce qui était écrit, ou bien ce n'était pas …

TV, radio : islam, les gardiens du mont Ararat, Hâfez, Guillaume de Rubrouck, les Hachémites, Sébastien de Courtois

TV
Mardi 25 août à 20h40 sur Planète : Islam, empire de la foi. Série documentaire en 3 volets de Robert Gardner (USA, 200). Rediff. 28/8 à 16h45, 3/9 à 14h45.
- 20h40 : Le Messager; - 21h40 : L'éveil; - 22h35 : Les Ottomans.
Vendredi 28 août à 20h40 sur Voyage : Les Gardiens du mont Ararat, documentaire de M. Thomas.
Radio
Samedi 22 août à 23h36 : Hâfez de Chiraz, avec Charles-Henri de Fouchécour (Paris III) traducteur et commentateur de son Divan. Cultures d'islam, A. Meddeb.
Des poèmes extraits de cette traduction peuvent être lus ici.



À 12h00 sur RCF : Chevauchées mongoles sur les traces de Guillaume de Rubrouck; avec Roland Michaud, photographe, Roberte Hamayon (EPHE) anthropologue spécialiste du chamanisme, Jacques Legrand, (INALCO), professeur de langue et de littérature mongoles. Partance Monde, C. Mollet. Rediff. 23/8 à 23h00.



À 18h30, sur RFI : La Saga des Hachémites. La tragédie du Moyen-Orient (1909-1999) de Rémi Kaufer. Portraits d'Orient, par O. Da Lage.



Jeudi 27 août à…

Radio : Rûmî

Samedi 15 août à 23h36 sur France Culture : Rûmî : L'Amour de l'Un. Avec Leïla Anvar-Chenderoff (INALCO). Cultures d'Islam, A. Meddeb (rediff 2005).

Une mosaïque musulmane volée par les Byzantins

Image
Sur le site du Cercle Catholique Syriaque, des nouvelles de Mar Gabriel, en attendant la reprise des procès en septembre... Apparemment il y a une mosaïque byzantine à restaurer, mais nul doute que les élus AKP du coin vont y trouver un palimpseste de Coran dissimulé sous les cailloux grecs...
Une galerie photo sur Mar Gabriel peut être vue ici, dont la mosaïque :

photo nhraim

Grand jeu de l'été, des versets coraniques se cachent dessous. Les trouveras-tu ?

À mon seul désir : Dieu, aimant et lâcheur

Image
C'est une piètre piété que celle qui demande de croire pour être.



L'unité, entendue comme unité de direction, analogue à l'indication oscillante, parfois désorientée, de l'aiguille qui est toujours sûre du pôle, même si celui-ci se révèle insituable, est bien plus visible, en effet. Il y a même quelque chose de frappant dans le fait que cette jeune intellectuelle, sans attaches religieuses et comme naturellement athée, est presque soudainement, dans sa vingt-neuvième année, le sujet d'une expérience mystique de forme chrétienne, sans que cet événement semble rien modifier du mouvement de la vie, ni de la direction des pensées.
À la limite, l'expérience la plus pure, la plus sincère, la plus "renversante" est peut-être celle qui en apparence ne change rien à la vie de celui et celle qui la reçoit. Pourquoi faire d'un événement invisible, indicible, incompréhensible, en tout intérieur, une suite d'actes intempestifs, bavards au fond, bruyants, co…