Articles

Affichage des articles du juin, 2009

LE RESULTAT DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES EN IRAN FORTEMENT CONTESTE PAR LA RUE

Contrairement aux précédentes élections dont le large boycott de l’électorat réformiste avait permis au conservateur Ahmadinejad de l’emporter, ces élections présidentielles ont été intensément suivies en Iran et les observateurs présents ont noté une large participation, le 12 juin, jour du scrutin. Sur une liste de candidats agréés par le Conseil des gardiens de la Révolution et le Guide suprême, seuls Ahmadinejad, le président sortant, et Hossein Mousavi pouvaient espérer l’emporter, ce dernier étant vu comme le grand favori.
Mais quelques jours avant le vote, Amir Taheri, un journaliste iranien en exil, rappelait dans un article publié dans le journal Asharq Alawsat que la victoire de Mousavi n’était pas si assurée. Amir Taheri rappelait en effet que le pouvoir dans ce pays était réellement détenu par Khamenei, le Guide suprême. Or, Ahmadinejad ayant été soutenu dans cette campagne par le Guide, voter contre lui équivaudrait à voter contre le Guide, ce que le pouvoir iranien ne p…

Une mosquée datant de 397 ap. J.C. volée par les Syriaques (suite) : finalement, la forêt est bien islamique

Image
L'invraisemblable feuilleton tragi-comique qui oppose les moines du monastère de Mar Gabriel aux élus AKP de Mardin, ces derniers prétendant qu'un monastère bâti en 397 a été "volé à l'islam", continue dans la même réécriture grandiose de l'histoire, un sport national en Turquie où il est évident que sur tout le territoire de la République, les Syriaques, les Arméniens, les Grecs, sont venus APRES, mais alors bien après les musulmans bon teint installés dans la région depuis l'époque de Sumer (au moins).
Pour le rappel complet des faits, se reporter au post de février, qui vous explique tout ça, ou comment une poignée de moines spolient de braves gardiens de village, en plus de l'Etat, des Eaux et Forêt et d'Allah lui-même...

Derrière cette cupidité et cette hostilité religieuse (les deux ont toujours marché de pair dans la région), s'est en plus greffé un bras de fer politique entre les élus AKP (parti au gouvernement) et ceux du DTP (pro-kur…

Le massacre des chrétiens de la citadelle d'Arbil (5) : L'odyssée du métropolite

Image
On se souvient que le métropolite avait été envoyé par le catholicos auprès du roi, pour lui porter la version chrétienne du premier massacre de la citadelle, opposée à celle de Sutaï. Il va, d'ailleurs, se faire désavouer peu glorieusement par le catholicos répondant à la fureur de l'émir : "C'est pas moi l'auteur du message, c'est le métropolite !" Il a aussi durement bataillé pour obtenir le décret de réconciliation que vont porter les envoyés du roi à Erbil. Ces mêmes envoyés se faisant froidement et chichement accueillir par les chrétiens d'en haut, on peut dire que jusqu'ici, le métropolite se démène beaucoup mais n'est pas aidé par sa hiérarchie. Après le départ des envoyés, on apprend qu'il reste trois jours au Camp royal, et balance à rester ou repartir à Erbil. Puis, s'avisant que si la paix se fait, sa présence à Bagdad n'est plus utile, mais que si le conflit se poursuit, il ne peut de toute façon agir sans les ordres d…

"No coma, no ANDS" : les chrétiens du Kurdistan sont sauvés.....

Image
La nouvelle constitution kurde vient d'être votée et approuvée par 96 voix sur 97, 7 députés ayant protesté sur l'illégalité de ce parlement, qu'ils jugent "obsolète" depuis le 4 juin. Tout simplement parce que les élections qui étaient prévues en mai ont été reportées au 25 juillet (pour des raisons techniques qui dépendaient plus de l'Irak et de sa haute Commission électorale que de la Région). Les 7 députés désapprobateurs relèvent sans doute des listes concurrentes de la liste kurdistanî qui unit le PDK et l'UPK : celle de Nawshirwan Mustafa, le dissident ex UPK , et peut-être des partis religieux. Espérant un certain nombre de sièges aux prochaines élections, (surtout la liste de Mustafa), ils auraient probablement préféré qu'on attende les nouvelles recrues de leur liste pour voter le texte.

A part ce couac, excédé de la mauvaise volonté de l'Irak (et des USA et de l'ONU...) à faire appliquer l'article 140 de la constitution irakienn…

Les sept degrés de l'échelle d'amour spirituel

Magnifique préface du traducteur aux Sept Degrés de l'amour spirituel de Ruysbroeck. J'en extrais des bouts :

N'écrivant jamais que pour conduire des âmes sur le chemin de la vie intérieure.
La vie intérieure, comme la vie quotidienne, est un chemin. On le parcourt pas à pas, on y progresse, on y chemine vers un but. Et, de même qu'on grandit et qu'on s'élève, la vie spirituelle est un chemin qu'on doit gravir, non sans peine. Il y faut une méthode. - Et la grâce.
Je dois dire que j'adore cet ajout final - et la grâce. Après le cheminement (et déjà avant de cheminer faut-il trouver le chemin), l'effort, la montée, la peine, la méthode, il faut quoi, déjà ? Ah oui, un petit rien que l'on nomme la grâce.
Sainte Perpétue, martyre à Carthage au III° siècle, eut une vision où les montants de l'échelle spirituelle étaient armés de lames, "de sorte que si quelqu'un montait avec négligence et sans fixer son attention vers le haut, il était déch…

Conférence, radio, article : Ghassemlou, chrétiens de Turquie, Europe et Islam, berceuses kurdes

Image
Samedi 25 juin à 16h00,
présentation et signature du livre de Carol Prunhuber :
Pasión y muerte de Rahmán el Kurdo,
édition Alfa, Venezuela, 2008.



Entrée libre : Institut kurde de paris, 106 rue Lafayette, 75010, Paris, M° Poissonnière.

Une interview pour les hispanophones au sujet du livre ici ; un bref article en kurde ici que je résume, le kurde m'étant bien plus accessible que l'espagnol :

Livre consacré à la vie et à la mort de Abdulrahman Ghassemlou, La Passion et la mort de Rahman le kurde, a été écrit en 1992 mais n'avait jamais trouvé d'éditeur jusqu'à ce que les éditions Alfa s'en chargent, l'année dernière. C'est en 1985 que la journaliste Carol Prunhuber s'est rendu au Kurdistan d'Iran pour y recnontrer Abdulrahman Ghassemlou, qu'elle décrit ainsi : "Ce n'était pas seulement le chef d'une organisation armée, mais un homme très intelligent et très cultivé, qui parlait huit langues, qui aimait beaucoup les romans étranger…

LA NOUVELLE CONSTITUTION KURDE ADOPTEE PAR LE PARLEMENT D’ERBIL

Le 24 juin le Parlement kurde a voté et approuvé par 96 voix sur 111 (97 présents) la nouvelle constitution de la Région du Kurdistan d’Irak. 7 députés ont refusé de prendre part au vote, non pour des raisons tenant au texte lui-même mais en alléguant de ce que la légalité de ce parlement a expiré le 4 juin. En effet, les élections initialement prévues en mai ont été reportées au 25 juillet, pour des problèmes techniques et budgétaires qui dépendaient de l'Irak et de sa Haute Commission électorale. Les 7 députés protestataires se présentant sur des listes concurrentes à la liste qui détient actuellement la majorité du parlement, dont celle de Nawshirwan Mustafa, auraient préféré voter en tant que membres parlementaires nouvellement élus dans leur liste.
Mais le principal effet d’annonce de cette constitution a été la revendication de Kirkouk et des autres districts kurdes mentionnés dans la constitution irakienne (art.140), dans la définition des frontières du Kurdistan d’Irak : …

Le massacre des chrétiens de la citadelle d'Arbil (4) : Le siège

Image
Les envoyés du roi, c'est-à-dire les représentants du Campement, porteurs du décret royal, sont, en effet, fort bien reçus à Erbil par l'émir Nasr et les musulmans, qui les couvrent de cadeaux, et très froidement et chichement par les chrétiens de la citadelle. Or, cette insulte au Khan est d'une bêtise politique confondante, les faisant passer une fois de plus pour yâgîs (ennemis du Khan) ; de nouveau, les chrétiens vont payer l'aveuglement des qayadjiyé :

Mais nous avons dit déjà que les musulmans avaient fourni à Nasr, ainsi qu'à son frère, (Hadjdji Dilqandi) de l'or à volonté pour offrir des cadeaux. Ils en donnèrent à satiété aux messagers qui avaient apporté le décret, puis ils leur suggérèrent de monter à la citadelle. Ils s'y rendirent et là, personne ne leur offrit un tapis pour s'asseoir, ni un quignon de pain, ni même le moindre sou.

Alors les envoyés regrettèrent d'avoir conclu la réconciliation et adoptèrent de nouveau une attitude mépris…

"Quand vous ne communiquez plus avec 70% d'une nation, cela pose un énorme problème"

Image
Après ses quelques petits ennuis (arrestation puis libération de sa fiancée, Roxana Saberi, retour en Iran après la présentation à Cannes de son film (censuré) "On ne sait rien des chats persans", emprisonnement puis libération au bout d'une semaine, le tout dans une atmosphère d'insurrection, Bahman Ghobadi, le plus connu des cinéastes kurdes, qui vit en ce moment à Berlin, s'exprime sur Village Voice's Blog :


Q. Avez-vous pu joindre votre famille et vos amis et sont-ils OK ?

R. J'ai pu parler avec des collègues et des amis. Tous sont plongés dans un tumulte d'insécurité et de peur. J'ai appelé l'un de mes meilleurs amis--un des mieux informés, les plus au courant de tout ce qui se passe à Téhéran-- il y a trois jours. Il n'arrêtait pas de rappeler et de pleurer au téléphone, cela a été une énorme surprise.

Cet homme est considéré comme l'un des plus forts moralement de mon entourage. Cela m'a plongé dans le désespoir, d'entendre…

Update : la route de l'UE ne passe toujours pas par Mardin

Image
En novembre 2004, l'assassinat par des policiers turcs d'Ahmet Kaymaz, âgé de 31 ans, et de son fils Ugur, âgé de 12 ans avait fait un certain bruit. Pour ceux à qui ça ne dit plus rien, un rappel des faits que je copie-colle ici (ou bien se reporter à ce post et à celui-ci).

En novembre 2004, dans le village de Qoser, (région de Mardin), Ahmet Kaymaz (31 ans et son fils Ugur Kaymaz (12 ans) ont été tués par les forces de sécurité turques, sur le pas de leur maison.
L'armée invoqua alors une opération anti-terroriste, et se borna à déclarer que des terroristes étaient morts lors de cette action militaire. Très vite cependant, l'âge du gamin et les témoignages de la famille et des villageois infirmèrent ces allégations. Ainsi le frère d'Ahmet Kaymaz, Reshat Kaymaz avait déclaré à la presse :

“Mon frère était chauffeur, c'était ainsi qu'il faisait vivre ses enfants. Voici ce qui s'est passé : Un soir, mon frère et son fils Ughur sont sortis, ils voulaient c…

Le massacre des chrétiens de la citadelle d'Arbil (3) : l'émir Sutaï est berné

Image
Bon, que fomenta l'infâme émir Nasr (avec la complicité des autres musulmans) pour mettre le catholicos en porte-à-faux avec l'émir Sutaï et se débarrasser enfin de tous les chrétiens d'Erbil, qu'ils fussent qayadjiyé ou non ? On se croirait, à ce moment du récit, dans un épisode des aventures de Baïbars...

Les chrétiens, donc, à l'instigation du catholicos et se fiant aux promesses de Sutaï, commencent à descendre...

Dès que Nasr le sut, il donna immédiatement le signal convenu entre lui et les habitants de la ville : quand il l'aurait hissé sur le toit de la tour où il s'était installé, ils monteraient chez lui et se rangeraient en ordre de bataille.

Lorsque les malheureux qui, dans l'église, avaient été incités à descendre, virent scintiller les épées et pleuvoir les flèches pointues, ils se précipitèrent à grand-peine vers la porte de la citadelle. [Alors] ils se mirent, eux aussi, à se battre, de quatre heures de l'après-midi jusqu'au soir et …