Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2008

KHANAQIN CRISTALLISE LES TENSIONS ENTRE BAGDAD ET ERBIL

La crise entre le gouvernement de Bagdad et le GRK au sujet de Khanaqin ne s’apaise guère, allant jusqu’à des affrontements entre Kurdes et forces irakiennes, malgré les multiples rencontres entre les deux gouvernements et un accord provisoire. Le 1er du mois, une délégation kurde s’est rendue à Bagdad pour y rencontrer le Premier ministre Nouri al-Maliki. Les entretiens ont été qualifiés d’ « ouverts et de transparents » par Yassin Madjid, un conseiller en communication du Premier ministre, tandis que le député de l’Union islamique kurde, Sami Atroushi, avait exprimé le souhait que la délégation kurde puisse obtenir des résultats positifs, par la voie du dialogue, en écartant toute « option militaire », dans tous les dossiers sur lesquels Bagdad et Erbil sont en contentieux, et tout particulièrement celui de Khanaqin. De son côté, le président kurde Massoud Barzani avait appelé personnellement le Premier ministre irakien pour lui demander instamment d’éviter la crise qui couve sur p…

SYRIE : ARRESTATIONS, CENSURE ET PROCES INIQUES

Après l’arrestation de Mashaal Tamo, dirigeant de la plate-forme d’opposition « Avenir kurde », survenue le 15 août et dénoncée par l’Observatoire des droits de l’Homme en Syrie, cette même organisation dénonce celle de Talal Mohammad, du parti Wifaq, une branche (interdite) du PKK en Syrie, qui a été aussi mis au secret, à la fin du mois d’août. Tous deux sont accusés d’ « offense majeure » envers l’Etat. Mashaal al-Tammo avait déclaré, peu de temps avant son arrestation, que l’attitude des policiers syriens envers les Kurdes risquait de provoquer des émeutes semblables à celles de 2004, ce que la justice syrienne a qualifié d’ « incitation à la guerre civile », un chef d’accusation qui fait encourir la peine capitale, bien que celle-ci soit rarement appliquée contre des opposants politiques connus. Il est aussi accusé plus classiquement, quand il s’agit des leaders kurdes, d’appartenance à une organisation « ayant pour but de changer les fondements de la société et de créer des ten…

Cinéma : Là-bas, il fait froid

Sortie le 8 octobre en France

Synopsis : 1925, Kurdistan, Turquie : l'armée turque commet des massacres sur la population d'un village kurde de Turquie. Une jeune femme est contrainte d'assister à la mise à mort de son mari et de son fils. 50 ans plus tard : dans ce même village, Resho, un petit de dix ans, et sa mère Fatima font la connaissance de Salahadin, un étudiant en théologie. Une nuit, des résistants kurdes se réfugient au village. Fatima les héberge et les nourrit. Mais l'armée turque les trouve. Les représailles sont terribles et font basculer la vie de Resho dans l'horreur. L'histoire se répète, sous les yeux d'une très vieille femme qui se souvient de son fils et de son mari assassinés... Produit et réalisé par : Mansur Tural. Casting : Farzin Karim Sharos, Ahmet Zireki, Ronahî Tural. Musique : Temo, Kamkaran. Pour en savoir plus : Site officiel Allo Ciné

IRAK : MECONTENTEMENT CHRETIEN APRES L’ADOPTION DE LA LOI ELCTORALE PROVINCIALE

L’assemblée nationale irakienne a finalement accouché dans la douleur, le 24 septembre, d’une nouvelle loi sur les élections provinciales, lesquelles devraient se tenir au plus tard le 31 janvier 2009, dans 14 des 18 provinces de l’Irak. Les 191 députés présents ont voté à main levée et la loi a été ainsi adoptée à la majorité des présents. Approuvée à l’unanimité, la loi électorale nouvelle version a été qualifiée par Mahmoud al-Mashshadani, le porte-parole du parlement, de « grand jour pour l’Irak, et un jour pour la démocratie durant lequel les Irakiens ont prouvé qu’ils peuvent parvenir à des solutions de consensus. Kirkouk est la source des problèmes, mais aujourd’hui, c’est devenu un symbole de l’unité irakienne. » En fait, le « symbole de l’unité irakienne » fera simplement l’objet d’un report des élections, suivant en cela l’avis des représentants des Nations Unies qui ont conseillé un report des élections pour Kirkouk et la formation d’une commission chargée de préparer les …

IRAN : LES PRISONNIERS POLITIQUES KURDES EN GREVE DE LA FAIM

Alors que depuis le 25 août dernier des prisonniers politiques kurdes font grève de la faim dans les prisons iraniennes, les commerçants de la ville kurde Mahabad ont observé, le 3 septembre, une journée de grève en refusant d’ouvrir leurs boutiques, par solidarité avec leurs compatriotes incarcérés. N’appréciant guère la démonstration, les Forces de sécurité de l’Etat (SSF) ainsi que des agents des services secrets ont mené des raids dans les bazars et les rues de Mahabad, afin d’obliger leurs propriétaires à reprendre leur activité. Quant aux manifestants qui protestaient ouvertement, ils ont tous été photographiés et filmés par les autorités. Les prisonniers politiques kurdes qui observent cette grève de la faim sont au nombre de quarante dans la prison d’Ourmieh, quinze à Mahabad, treize à Sanandadj et huit dans la prison d’Evin à Téhéran, tandis que quatre autres n’ont pu être localisés. Dans leur déclaration, les grévistes, dont huit sont condamnés à mort et attendent leur exéc…

LIBAN : LES KURDES SE PLAIGNENT DE DISCRIMINATIONS

Un reportage du Daily Star se penche sur l’étrange situation des Kurdes vivant au Liban, dont beaucoup n’ont jamais pu obtenir la nationalité de ce pays, bien que la majeure partie de cette communauté soit arrivée dans les années 1920-1930, alors qu’elle fuyait les persécutions de la république de Turquie. C’est lors du dîner annuel donnée par l’Association philanthropique des Kurdes libanais à l’occasion de l’Iftar (rupture du Jeûne), que les journalistes ont pu rencontrer les 250 adhérents de l’association ainsi que le sheikh Hamed Mousamak, qui, prenant la parole dans l’assemblée, est revenu sur les difficultés rencontrées par sa communauté : « La communauté kurde fait face à deux problèmes majeurs. Beaucoup d’entre nous n’ont pas la citoyenneté libanaise et nous ne sommes représentés ni au Parlement, ni au gouvernement. » Privés des droits et des aides accordées aux Libanais, ces Kurdes, qui font partie des couches de la société les plus défavorisées, sont ainsi discriminés dans …

Spectacle : Miço Kendesh

Samedi 27 septembre 2008 à 17h au
Théâtre des Abbesses
31 rue des Abbesses
Paris 18°


Miço Kendesh

Chant et bouzouk

Avec Farouk Soran, violon ; Goran Kamil, 'oud ; Kemal Ceylan, balaban ; Abbas Bakhtyari, percussion.

Réservations en ligne.

"Invitation au Voyage" : Forum des Instituts culturels étrangers en France (FICEP)

mercredi 24 septembre 2008 de 16 heures à 17h :

Contes et légendes du monde entier

Bextyar û Bedbext/Jean qui grogne et Jean qui rit


L’Institut kurde de Paris est heureux de vous inviter à la semaine des cultures étrangères qui se déroulera à Paris entre 22 et 28 septembre 2008.

Ecouter une histoire qui se déroule dans un autre pays est une découverte, mais lorsque l’on peut en entendre une partie dans la langue originale, cela devient un véritable voyage !

Il était une fois deux frères partis à l’aventure pour trouver la fortune et qui, se séparant, rencontrent un destin très différent.

En kurde sorani et en français, lu par Joyce Blau & Sandrine Alexie.

Jeudi 25 septembre de 17h à 19 h

Une leçon sur la langue et la riche littérature des Kurdes

Joyce Blau, Sandrine Alexie.

Institut kurde de Paris
106, rue La Fayette, F-75010 Paris
M° Poissonnière - Gare du Nord - Gare de l’Est

Radio : L'Âge d'or de l'architecture arménienne

Dimanche 21 septembre à 8h00, sur France Culture : L'Âge d'or de l'architecture arménienne : VII° siècle, Patrick Donabédian (éd. Parenthèses) ; Foi et tradition, J.P. Enkiri.




Relié: 331 pagesEditeur : Parenthèses (2 novembre 2006)Collection : ARCHITECTURELangue : FrançaisISBN-10: 2863641727ISBN-13: 978-2863641729

Présentation de l'éditeur
Au moment où l'Empire byzantin et les grands foyers d'Orient traversent une phase de stagnation dans leur développement architectural, l'Arménie (et avec elle la Géorgie), au cours du vile siècle, bénéficie d'un contexte historique et socio-politique favorable qui permet une vitalité culturelle exceptionnelle. Des dizaines de monuments sont réalisés qui illustrent, par leur foisonnement et leurs qualités techniques et décoratives, ce que l'on peut appeler l'âge d'or de l'architecture arménienne. Succédant aux prémices des premiers siècles paléochrétiens (IVe-VIe) où apparaissent les exemples initiaux d…

Conférence : Moyen-Orient : impossible démocratie ?

Centre Georges Pompidou

18 septembre 2008
19h30
Avec Alain Dieckhoff et Laurence Louër

Moyen-Orient : Impossible démocratie ?

"Le Moyen-Orient n'a été que marginalement touché par la vague de démocratisation qui a traversé d'autres régions. Dans le monde arabe, l'État autoritaire est demeuré la norme, même s'il a su, par endroits, consentir certaines ouvertures, en particulier dans la décennie 1990 durant laquelle plusieurs pays (le Maroc et la Jordanie, les monarchies du Golfe notamment) se sont engagés dans des processus de libéralisation politique. Les seules expériences démocratiques véritables, celles du Liban et maintenant de l'Irak, sont malheureusement contrebalancées par des conflits civils qui en ont fait des repoussoirs plus que des modèles pour les pays voisins. Les évolutions que connaissent Israël et la Turquie, les deux pays non-arabes de la zone, doivent également être prises en compte afin de mieux saisir les dynamiques à l'œuvre dans la région…

Kurdistan, cucina e tradizioni del popolo curdo

Nous avions déjà mentionné la parution du livre de Mirella Galletti et Fuad Rahman : Kurdistan, cucina e tradizioni del popolo curdo (Ananke, Turin, 2008, 111 p., 12,50€). Il a fait l'objet d'un compte-rendu de la revue de l'Institut du monde arabe, Al-Qantara, dans le numéro Eté 2008.

"Mirella Galletti s’appuie sur le lien entre nourriture et terre pour retracer une histoire de la cuisine kurde, celle du Kurdistan qui au- delà des divisions politiques est un territoire de frontière aux marges de mondes culturels différents : arabe, persan, turc et russe. La proximité des Arméniens et des Azéris, la présence de juifs au Kurdistan dans le passé, les échanges très anciens avec leurs voisins et le large emploi du persan et du turc font que la tradition culinaire des Kurdes n’est pas seulement attachée à la terre qui renvoie à la culture rurale et à une cuisine paysanne basée sur les produits locaux. Le coauteur, Fuad Rahman, restaurateur à Turin, né à Kirkouk en Irak, pro…

Querelle linguistique : c'est fini

Finalement, hurler et tempêter sur Internet a du bon. Le ministre de l'éducation de la région du Kurdistan d'Irak, celui-là même qui avait envisagé d'interdire l'usage du kurmandjî dans les écoles a complètement tourné casaque en annonçant que l'année prochaine, l'enseignement dans les régions de Hewlêr (Erbil) et Suleymanieh se ferait en soranî, comme d'habitude, mais que pour Duhok il serait assuré en kurmandjî. Comme l'a annoncé Aras Nejmedddin, le porte-parole du ministère, au journal Çawdêrê :"Après des entretiens approfondis avec des représentants de l'Education, sur l'apprentissage des langues et des dialectes, il a été décidé que l'enseignement primaire sera assuré en kurmandjî du nord (litt. du haut) et pour les régions de Hewlêr et Sulaymanieh en kurmandjî central (le soranî, donc).

Comme on le voit, le mot d'ordre maintenant, est l'unité et on revient à l'appellation historiquement plus juste, peut-être, de "…

Radio : invention de l'algèbre, chrétiens d'Orient

Dimanche 14 septembre à 18h10 sur France Culture : L'invention de l'Algèbre -2/2. Avec : Karine Chemla, du CNRS, Christian Houzel, du CNRS ; Culture d'islam, A. Meddeb..

Traduit trois fois en latin à partir du XIIe siècle, puis en italien, le traité d'al-Khwârizmî a considérablement influencé la pensée mathématique. Ce livre, non seulement fonde l'algèbre comme discipline en soi, mais encore il propose des applications de l'algèbre aussi bien à l'arithmétique qu'à la géométrie. Dans son sillage s'imposera une nouvelle rationalité, algébrique et analytique dont nous évoquerons les échos avec Karine Chemla, épistémologue et historienne de la pensée mathématique en Chine, et Christian Houzel, historien de l'algèbre dans la tradition occidentale.
Bibliographie : Al-Khwârizmi, "Le commencement de l'algèbre", texte établi, traduit et commenté par Roshdi Rashed, Ed. Albert Blanchard, 2007.






Mercredi 17 septembre à 15h30 sur France Culture : …

Qommî

"La métaphysique du temps de Qâzî Sa'îd est le plus sûr antidote contre l'illusion d'un temps anonyme et impersonnel qui serait le temps de tout le monde. Leur simultanété dans le temps chronologique ne suffit pas à faire de plusieurs êtres des contemporains. L'idée du quantum de temps imparti à chaque être, et passant, comme son proprequantum de substance, par plusieurs états de densité ou de subtilité, nous permet de déterminer plus sûrement qui sont nos contemporains et ceux qui ne le sont pas. Il y a contemporanéité, synchronisme, lorsque le quantum de temps est porté au même état ou degré chez les uns et chez les autres. C'est viser ensemble à la même hauteur d'horizon du Malakût, y être ensemble, par exemple, à l'"heure de midi", et dès lors y être contemporain des mêmes événements, parce que le quantum de temps vraiment nôtre aura brisé le temps irréversible de l'Histoire. La pénétration dans le Malakût et dans le temps du Malakût …

Terre entière lance des voyages au Kurdistan d'Irak

Le tour opérateur français Terre entière propose depuis peu un voyage de 8 jours au Kurdistan d'Irak. Quand on connait la frilosité française dès qu'on entend "Irak", cela mérite d'être souligné. Il s'agit en fait d'un voyage à thème assez religieux, Noël 2008 en Irak, mais aussi d'un voyage général au Kurdistan, avec un aperçu complet via l'album photos (où l'on retrouve quelques visages de connaissances...).

Coût du voyage, 2050 €, pour 8 jours et 7 nuits, au départ de Paris. Le PDG de la compagnie, Hubert Debbasch, expose les raisons de son choix et les détails de toute l'entreprise.

Mîr Dâmâd

"Quant à sa réputation de philosophe abscons, elle est illustrée par une de ces anecdotes dans lesquelles se donne libre cours l'humour iranien. L'anecdote vise l'aspect exotérique du premier événement posthume qui attend chaque être humain, son interrogatoire par les deux anges Nâkir et Monkir, lesquels lui demandent : quelle fut sa foi ? Quel est le Dieu en qui il a cru ? Ainsi en fut-il pour Dâmâd qui, naturellement, ne put répondre comme tout le monde. Son Dieu ? Ostoqos-al ostoqsât : l'Elément des éléments... Les deux Anges restent stupéfaits, la réponse étant totalement imprévue, sans précédent. Que faire ? Ils vont en référer au Seigneur Dieu, lequel leur dit avec bonté : "Oui, je sais. Toute sa vie il a tenu des propos auxquels je n'ai moi-même rien compris. Mais c'est un homme droit et inoffensif. Il est digne d'entrer dans le paradis."

Mais au fond, à quoi tient le revêtement abscons de cette pensée ? Il ne faut nullement y voir l…

Les sept organes subtils de l'homme selon 'Alâoddawleh Semnanî

"Depuis le centre de l'être en son unitude et les centres d'éclosion des êtres en leur multitude, les énergies que ces centres émettent par-delà et dès avant le cosmos de la physique céleste sont des énergies qui parviennent directement aux organes de la physiologie subtile. Et ces organes du corps d'immortalité sont, au coeur de chaque mystique, plus et mieux encore que les "astres de son destin" (Schiller), puisqu'ils sont les "prophètes de son être". Alors jusqu'en la profondeur secrète des origines, on peut comprendre où se noue le lien de l'herméneutique ésotérique et de l'anthropologie mystique, et commeny l'"intériorisation du sens", progressant avec la croissance progressive du corps d'immortalité, atteint à son dénouement lorsque ce corps d'immortalité a atteint la plénitude de sa stature prophétique.

La plénitude de cette stature, c'est cela qui a été cherché par les spirituels de l'Orient et d…

Radio : invention de l'algèbre, Hrant Dink

Dimanche 7 septembre à 18h 10 sur France Culture : L'invention de l'algèbre (1), avec Roshdi Rashed (CNRS). Cultures d'Islam, A. Meddeb :

"Nous consacrons un diptyque et cet événement considérable qu'est la traduction française du traité fondateur de l'algèbre comme discipline mathématique indépendante. C'est l'éminent historien des mathématiques arabes, Roshdi Rashed qui vient enfin de traduire le traité d'al-Khwârizmî. Le Kitâb al-Jabr wa'l-Muqâbala a été rédigé au début du IXe siècle et dédié par son auteur au calife abbasside al-Ma'mûn, prince qui a encouragé le développement de la science et de la philosophie et qui a suscité une politique de traduction qui fit venir vers la langue arabe les mémoires intellectuelles de Grèce, d'Inde et de l'ancienne Perse. D'ailleurs l'invention d'al-Khuwârizmî est due à la confluence des préoccupations islamiques (calcul des droits de succession notamment) et des savoirs mathématiqu…

Massoud Barzani : "A Khanaqin, l'armée irakienne s'est comportée comme sous l'ancien régime"

Résumé des épisodes du mois dernier :

Les incidents de Khanaqin ont failli voir s'affronter les troupes irakiennes venues réinvestir cette région kurde hors GRK. Les Peshmergas, qui se sont d'abord retirés, sont revenus devant le comportement très "ancien régime" de ces troupes arabes, à la demande des Kurdes locaux mécontents de voir revenir les clones des "soldats de Saddam".

Un accord (provisoire ?) a été finalement trouvé, qui remet les choses en leur état antérieur, les Irakiens quittant Khanaqin. et les Peshmerga s'y résintallant. Quelques jours auparavant, dans une interview donnée à Asharq al-Awsat, le président kurde Massoud Barzani, tout juste de retour de Bagdad, avait fait le point sur les différents entre les Kurdes et les Arabes en Irak, notamment après une violente campagne dans la presse arabe, (d'Irak et d'ailleurs) qui appelait à supprimer toute autonomie kurde, revenant même sur les accords passés avec Saddam Hussein lors de s…