Articles

Affichage des articles du novembre, 2004

Un Barzani très... méritant

Wecih Barzani a reçu des mains de Paul Wolfowitz la Legion of Merit, une décoration militaire récompensant des actes d'un exceptionnel héroïsme au service des Etats-Unis. Il est vrai qu'ayant été gravement blessé (avec 18 peshmergas tués) lors de la guerre de 2003 par un bombardement américain, Wecih Barzani avait preuve d'un fair-play exceptionnel dans le genre "non non y a pas de mal, y a même pas mort d'hommes, enfin si, un peu, mais n'en parlons plus " (en tous cas s'il les a traités de crétins, on n'a rien entendu).

Pendant qu'on y est, on aurait pu lui donner la Purple Heart, qui récompense les blessés, "Dans toute action contre un ennmi des Etats-Unis" ; bon OK, là il aurait fallu ajouter "blessé par les Etats-Unis dans une action, etc..."

Cinéma-Concert

Image
Les concerts Polysons & Le Cinéma présentent

Le dimanche 5 décembre 2004, à partir de 15h30

Musique et cinéma kurdes

Au cinéma L'Etoile, 1 allée du Progrès, La Courneuve.

Métro ligne 7, station de tramway Hôtel de Ville, RER B La Courneuve Aubervilliers.

Réservations : 01 48 35 00 37


Programme :




15h30 : Un Temps pour l'ivresse des chevaux, de Bahman Ghobadi.
Caméra d'or Festival Cannes 2000.
Avec Amanek Ekhtiar-Dini, Ayoub Ahmadi, Jouvin Younessi.

Iran, 2000, 1h20, VO.

17 h : Concert avec Sivan Perwer.

Concert Kurde-Azéri

Le Vendredi 3 décembre à 21 h :


Concert de Sivan Perwer (voix, saz, tembû et djura),



avec Hesen Kanjo (voix et kanun), Alaattin Demirhan (voix et flûte), Delaer Saaty (voix et darbuka), Zahid Brifcany (voix et violon).



et d'Alim Qasimov (voix),


avec Rauf Reza Islamov (kemençe), Malik Mansurov (tar), Natik Shirinov (nagara).


Tarifs : 13,90 euros- (11,30 pour les - de 16 ans, les groupes de 10, les abonnés) - 5 euros (chèque Culture Ile de France).

Tél. : 01 69 04 98 33

Espace Marcel Carné - Place Marcel Carné (Quartier du Bois des roches, face à l'hypermarché Géant) - 91240 Saint-Michel sur Orge - RER C direction St Martin d'Etampes, trains Elba, Deba, Elac, Duba. Autoroute A6 direction Lyon, sortie Sainte-Geneviève des Bois.

TV, radio : convention d'Ottawa, Zeugma, Istanbul

Samedi 27 novembre

Sur Radio France International, à 10h40, La Convention d'Ottawa sur l'interdiction des mines anti-personnelles, "Repères", par V. Gaymard.

Lundi 29 novembre

Sur Planète à 11h30, Les Derniers Jours de Zeugma.

Sur Voyage à 20h45, Istanbul : la terre, le ciel et l'eau. Eric Sarner.

Mort d'un terroriste

Donc, en Iran, on les fouette à mort, et en Turquie on les crible de balles. Au village de Qoser, dans la région de Mardin, Ahmet Kaymaz (31) et son fils Uxur Kaymaz (12) ont été tués par les forces de sécurité turques.

Le frère d'Ahmet Kaymaz, Reshat Kaymaz a relaté l'événement ainsi :

“Mon frère était chauffeur, c'était ainsi qu'il faisait vivre ses enfants. Voici ce qui s'est passé : Un soir, mon frère et son fils Uxur sont sortis, ils voulaient conduire le camion. Quand soudain ils ont été la cible d'un tir nourri de la part de la police et de l'armée. Mon neveu a reçu13 balles et mon frère sept.”

Reshat Kaymaz poursuit ainsi : “Ce sont des martyrs, tout le monde a pu voir comment un père et son enfant ont été criblés de balles… c'est un crime et j'appelle le monde entier à ne pas rester siliencieux et à mettre fin à la sauvagerie de l'armée et de la police turques...”

Source Avesta

Sûr qu'il y a quelques petits efforts à faire pour la fe…

La Création de l'Etat d'Irak

Image
Le vendredi 26 novembre, à 17 h30, à l'Espace Rencontres de la FNAC des Ternes, autour du thème :

La Création de l'Etat d'Irak

Ephrem-Isa Yousif présentera son livre

Une Chronique mésopotamienne


FNAC-Place des Ternes, Paris.

Aller vers le soleil

Ou Günese yolculuk, de Yesim Ustaoglu. Je sais, ce film est sorti en 1999, mais c'est ma spécialité de voir les films très en retard.



Dès les premières images, alors que la caméra flotte sur les eaux de la Corne d'or, un mot, un prénom éclate, SIRVAN en même temps qu'une musique. Et un autre prénom, BERZAN. Mais jamais, jamais dans le film, le nom du peuple et du pays interdits ne sera prononcés, comme on n'ose pas le prononcer en Turquie, même à Istanbul. Et c'est par une escalade d'aventures cruelles, que le jeune Mehmet, un Turc de l'ouest, va comprendre peu à peu ce que cela signifie de s'appeler BERZAN, et de venir de Zorduç.

- Où c'est ?
- A la frontière de l'Irak.
- Pourquoi tu es venu à Istanbul ?
- Pour compter les mouettes...
- Allons... Pourquoi tu es venu à Istanbul ?
- Ils ont tué mon père. Il y a eu une rafle en pleine nuit, il n'est jamais revenu.

Et cette réflexion de Mehmet, terrible de naïveté, parce qu'il n'est qu'au d…

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Compatissant

Dans la ville kurde de Sanandaj, en Iran, un garçon de 14 ans a été condamné à 85 coups de fouet pour avoir rompu le jeûne du ramadan.

Mais Dieu, dans Sa grande miséricorde, a décidé qu'il mourrait au bout du quinzième.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield.


Un peu de musique ?

Il semble que ce soit légal (on verra bien si la justice me tombe dessus). Un site de MP3 libres d'écoute et de téléchargement, rassemblant des musiques folkloriques des Balkans et d'Anatolie avec une section Kurdistan.



Balkan, Greek & West Asian
Folkdances MP3 Library






In English on KBU

Intervention divine

Image
J'ai bien aimé ce film. Il est provocant, léger, et moqueur. A côté de cette pléthore de mots, de fureurs, d'émotions, que suscite ce conflit dont tout le modne se mêle et sans finalement y connaître grand-chose, le silence de ce film, muet aux trois-quarts, est reposant. Il y a aussi une élégance détachée dans ce silence, dans le visage impassible de Suleiman, de son amante, une élégance comme une arme de guerre lorsqu'il s'agit de foudroyer un barrage d'un seul regard, ou bien de faire exploser un char avec un noyau de fruit jeté si négligemment, en toute innocence, derrière soi. A côté, les Israéliens apparaissent vulgaires et, il faut le dire, un peu cons. Mais on ne voit d'eux que la soldatesque, des soldats neuneus ou prêts à péter les plomb dans leur check-point. Partialité ? Oui, si l'on veut, (après tout peut-on demander à un occupé de compatir psychologiquement à la misère de l'occupant...) mais surtout justesse de vue, car dans une occupation…

Colloque à Bordeaux

Marqueurs linguistiques de l’espace
et
diversité des pratiques langagières
Enjeux théoriques, sociolinguistiques et politiques


vendredi 26 (toute la journée) et samedi 27 (matin) novembre 2004

Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, Domaine Universitaire, 10 Esplanade des Antilles, F-33607 Pessac Cedex
Bordeaux



Responsable : Guillorel Hervé, chercheur CNRS au LASP (Laboratoire d’Analyse des Systèmes Politiques, CNRS et Université de Paris 10 – Nanterre) et au TIDE (Territorialité et Identité dans le Domaine Européen, CNRS, Bordeaux-3)


Programme


Vendredi 26 novembre 2004

Matin : 9h30 – 13h

9h30 – 10h Introduction : Guillorel (Hervé)


Le cas de la France

10h – 10h45 Lejeune (Sylvie), "La politique linguistique de la Commission nationale de toponymie (CNT)".

11h – 11h45 Fénié (Bénédicte), "Choix toponymiques aux marges de la Gascogne linguistique".

12h – 12h45 Le Squère (Roselyne), "Analyse sociolinguistique de l’affichage public en Bretagne : du repérage territoria…

Bonne nouvelle : finalement les Kurdes existent !

Après avoir déclaré pendant toute une année et même plus qu'il n'y avait que des Turcs, et que le kémalisme et la turcité c'était ce qu'il y avait de mieux pour les Kurdes, Öcalan aîné change (encore une fois) d'avis : finalement, il y a bien une nation kurde et des Kurdes citoyens turcs et les Turcs doivent bien s'y faire, tout comme il y a des Turcs qui pourraient être citoyens kurdes. On est tous très content de l'apprendre.


N'empêche que si j'étais membre du KONGRA-GEL, j'aurais la tête qui tourne : 100% Turc en octobre, 50% Kurde en novembre.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield.

Minorités, nations partagées, le Livre noir du Moyen-Orient

Article intéressant qui rappelle un passé ottoman et européen bien oublié, mais qui dans la "Turquie nouvelle" ne fut jamais complètement oublié ni digéré. Effectivement la "protection" des minorités par les puissances européennes au 19° siècle, ce qu'on a appelé les Capitulations, est encore un traumatisme dans la conscience turque, en ce que ces "protections", rien moins que désintéressées, il faut le dire, furent vécues comme une tentative de démembrer l'Empire, en le minant de zones commerciales, juridiques, où le droit ottoman ne s'appliquait plus, en somme, comme dans les concessions étrangères de Chine.

Par ailleurs, cette fragmentation communautaire perdure obstinément au Moyen-Orient, derrière les déclarations ronflantes des Etats-nations. Et la Turquie, qui cauchemarde à l'idée que l'Europe pourrait recommencer à "protéger" ses millet/minorités, n'hésite pas à utiliser les mêmes revendications protectrices, mais …

Bruit de bottes à Ankara ?

La presse turque donne une image curieuse de leur pays, qui à lire les gros titres semble être un pays tiraillé d'une part entre buiseness men trépignant à la porte de l'UE et par des militaires "droits dans leurs bottes et casques à pointe sur le crâne" prêt à foncer sur Kirkuk comme un avatar micro-asiatique du Drang nach Osten. Ainsi Cumhuriyet, Milliyet, et Sabah ont-ils tous parlé d'une réunion stratégique le 14 octobre dernier entre le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan, le Chef de l'Etat-major, le général Hilmi Ozkok, le ministre des Affaires étrangères, Abdullah Gul, celui de la Défense Vecdi Gonul, plus d'autres, afin de discuter d'un plan d'intervention à Kirkuk, qui comporterait l'envoi - en fait l'invasion - du Kurdistan irakien par 20 000 hommes de troupes, afin de se saisir de Kirkuk et empêcher la "kurdification" , ceci après les avertissements très fermes et conjoints de Massoud Barzani et Jalal Talabani (entre…