Articles

Affichage des articles du octobre, 2004

L'Autre Livre

Image
Les 5, 6, 7 novembre, à La Maison des Métallos, 94, rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, de 13h à 22h30.

Vous trouverez :

Un Stand de littérature kurde et de livres sur les Kurdes
Une Exposition de photographies
Des projections de documentaires sur le Kurdistan.
L'expositionPense quede Zîrek.
J'y serais aussi (je dis ça pour mon fan-club et mes ennemis, comme ça y a pas de jaloux). Par ailleurs, il y aura aussi, peut-être, des rencontres possibles avec des écrivains kurdes, mais je vous le dirai plus tard quand ils auront confirmé.








On November 5, 6, 7, at La Maison des Métallos, 94, rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris, from 1h p.m to 10h30 p.m.

You will find :

A Stand of Kurdish literature and books about Kurds
An exhibition of pictures
Video documentaries about Kurdistan.
The exhibitionPense queof Zîrek.
I will be there, too (I tell it for my fan-club and my ennemies-club, in a very equal way). Moreover there might be have some meetings with Kurdish writers, but I will precise it late…

Une chronique mésopotamienne

Samedi 30 octobre à 16h00, Rencontre-débat avec Ephrem-Isa Yousif, au sujet de son dernier livre,

Une Chronique mésopotamienne.

Institut Kurde de Paris, 106 rue Lafayette; Paris 10°, entrée libre.

On va faire mal au crâne du KONGRA GEL,

Image
mais nous allons parler culture tout de même...

TV

Le lundi 2 novembre à 21h40, le 5 novembre à 11h50, le 6 novembre à 13h30, le 11 novembre à 11h45, rediffusion du documentaire Les Derniers jours de Zeugma, de Thierry Ragobert, 2000.


Radio

Sur France-Culture, du lundi 2 novembre au vendredi 5 novembre, de 6h00 à 7h00, L'éloge du savoir : La Question des relations de l'Empire ottoman avec l'Europe, du XIV° au XVIII° siècle. Cours de Gilles Veinstein.

Sur France Musique, le mardi 2 novembre, à 22h00. A l'improviste : Improvisations croisées sur les modes arméniens ; Claude Tchamitchian : contrebasse ; Gaguik Mouradian : kemençe et Jean-Luc Pozzo : trompette. Par A. Montaron

Sur France inter, le lundi 2 novembre, à 22h10, Pop Club :Départ et arrivée, de Kazem Sharyari à l'Art Studio Théâtre. Par J. Arthur.



Hacking ?

Il n'y a vraiment plus que par le hacking (ou la terreur pour les Kurdes) que le PKK peut faire en sorte qu'on lise ses sous-textes à l'usage des oligophréniques :)).



Mehdî Zana à Diyarbakir

Tandis que Leyla Zana prépare activement son "nouveau parti", - un parti qui sera sûrement politiquement correct à la fois pour la Turquie et pour Öcalan, Mehdî Zana, le premier maire kurde de Diyarbekir (élu en candidat indépendant, et non comme la voix d'un parti), a visité sa ville, après 8 ans d'exil. Des langues de putes ont noté que Leyla Zana, pendant sa tournée "électoral",n'était pas pas pressé de rappeler le rôle historique qu'a joué son mari à Diyarbakir et n'a pas répondu à Abdullah Öcalan, quand il l'a appelé "un personnage de l'ombre", presque un traitre... (ça me fait toujours rire quand Öcalan appelle "traître quelqu'un d'autre..).

Les mêmes langues de pute disent que les relations dans le couple Zana sont rien moins que chaleureuses.
(poste effacé par le KONGRA GEL, on se demande pourquoi...)



Amnesty international proteste contre le cas "Sipan Rojhilat"

Bonne nouvelle si les chefs d'Etats cessent de fermer les yeux sur les "problèmes intérieurs alias génocides" commis à l'intérieur de dictatures, comme l'Irak, et si les ONG réalisent que les mouvements révolutionnaires peuvent être aussi sanglants que leurs ennemis... Ainsi, nous pourrions demander à José Bové et Bernard Granjon qui ont rejoint le Kongra-Gel le 23 avril 2004quelle est leur position sur les meurtres d'opposants de ce parti ?



'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield.

Flash

Image

La Syrie et l'Union européenne

Après nous avoir cassé les bonbons pendant 2 semaines au sujet de la candidature turque, après 2 semaines de débats, et même, en France, un débat parlementaire parfaitement ridicule, après des heures de parlotes sur les Kurdes, les femmes, le génocide arménien, les islamistes etc... L'UE vient juste de conclure un accord de coopération économique, sans aucune démangeaison morale, avec... la Syrie, l'une des pires dictatures du MO, un des soutiens probables du terrorisme en Irak et un Etat qui depuis mars 2004 poursuit une campagne raciale contre les Kurdes, avec meurtres, tortures, harcèlements... Que faut-il en conclure ? Que les critères moraux dans l'UE ne s'appliquent qu'aux membres du club, pas la peine de s'inquiéter si nos amis invités sont des meurtriers en série à l'extérieur , du moment qu'ils ne tâchent pas les tapis avec leurs semelles un peu sanguinolentes.



'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield…

ils savent à qui ils ont affaire

Quand Leyla Zana est revenue d'Istanbul, après son tour à Bruxelles, les autorités turques ont immédiatement arrêté... son mari, Mehdi Zana.

C'est rien, c'est l'humour turc.


Si vous voulez tuer un Kurde, pas la peine d'entrer dans l'armée turque

... ni dans Ansar al-islam/sunna/aka ....

Plus un parti totalitaire s'effondre et explose en factions rivales, plus il devient violent ?

Non. Les crimes du KONGRA-GEL étaient les mêmes avant, ils ont tué en silence beaucoup d'oppposants etde membres-en-dehors-de-la-ligne-et-vendus-au-fascisme-noir-international- (vous pouvez respirer), mais l'avantage d'avoir trois partis prêts à se battre entre eux est que quand un membre du PJAK est tué par une équipe du KONGRA GEL, ou le contraire, ou si un du PWD est tué par un PJAK... on est prévenu : si vous voulez tuer des Kurdes ne vous enrolez pas dans 'larmée turque, les Kurdes ont tout ce qu'il faut chez eux pour ça.

Bonne blague

Sur l'embarras européen et la candidature turque, raportée par le the Turkish Daily News par Mehmet Ali Birand, (qui par ailleurs sur la même page a fait un bon apier sur la politique Kurdes/Turcs et l'Irak:
"Une blague a couru parmi les supporters européens de la candidature turque à l'UE. Elle a été répétée à chaque rencontre pour montrer de quelle façon peu loyale la Turquie avait été traitée.
L'UE convoque trois candidats à l'adhésion à l'UE à un examen écrit pour régler le problème une fois pour toute. Juste pour montrer que personne n'a été injustement traité, la commission d'examen dit aux pays qu'à chacun il sera posé une question sur le même sujet. On demande au Premier Ministre bulgare : "Quand a eu lieu le premier bombardement atomique ?
Le Prmeier Ministre bulgare répond sans hésiter : "En 1945."
La commission est très contente et la Bulgarie réussit l'épreuve. C'est alors le tour du Premier Minsirte roumain d&#…

Depuis qu'Otar est parti

Image
Depuis qu'Otar est parti. Il y avait longtemps que je ne m'étais pas pris une telle claque cinématographique. La grande baffe, quand on ne sait pas si on rit on pleure et en fait les deux. Et puis tout ça m'est tellement familier, ces maisons et ces rues en pentes, ces jardins et ses coqs en pleine ville, et l'électricité toujours en panne, et c'est bien de filmer le noir, d'ailleurs c'est que ce je retiens, ces scènes bleu-noir, rouge-noir, ce noir qui fait écarquiller les yeux pour identifier les scènes, les corps, les lieux, mais c'est ça de vivre si souvent dans le noir parce que ça coupe souvent, et l'eau qui s'arrête sous la douche, et cette chaleur et cette tristesse, et ce mensonge qui finalement devient un chant de vivre et puis... en fait je ne sais si je suis rentrée triste ou gaie de ce film et je crois bien que c'est les deux, et dès que j'ai vu les images de la Géorgie j'ai eu le coup de foudre, et j'ai eu envie d&#…

Al-Yawar voudrait-il chausser les bottes de Milosevic ?

"Ghazi al-Yawar, e président intérimaire d'Irak, a déclaré dans une interview sur al-Arabia TV, que demander un référendum pour le droit à l'autodétermination au Kurdistan sera considéré comme un acte de trahison nationale des Kurdes contre l'Irak et pourrait être réprimé par la force.

Il est même allé plus loin en insistant sur le fait qu'il y avait une réelle liberté d'opinion en Irak mais que cela ne signifiait pas qu'il faille permettre aux gens de parler de séparation et de sécesion. "Nous ne pouvons accepter cela, a-t-il ajouté, et nous le rejetterons de toutes nos forces."

ça rappelle de sempiternels discours sanglants...

Dans le même temps, des familles kurdes fuient l'Irak sunnite.

Dans le même temps, des Kurdes de Syrie sont enlevés et torturés à mort par les services syriens, tel "Hanan Bakr Deeko, père de 10 enfants, qui avait disparu le 16 septembre, enlevé par les services secrets syriens d'Alep. (...) Six jours plus tard, …

Bruxelles : Oui, mais...

Bonne réponse. Le meilleur moyen de pousser la Turquie à changer sa politique kurde et le meilleur aussi pour faire admettre à la Turquie que Kirkouk n'est PAS un protectorat turc.

Exposition

Image
Du 28 septembre au 9 octobre. 4 peintres kurdes : Ali Hadi, Ramzi Ghotbaldin, Ziya Aydin, A. Jalal Seirko.

tous les jours, de 10h à 18h30.

Institut Kurde de Paris
106 rue Lafayette
75010 Paris. M° Poissonnière.

Ni les rois ni les grands sultans

Il y a des pays qui ont en eux des fatalités historiques, qui offrent à leurs conquérants le même scénario, de façon répétée, de sorte qu'à des siècles de différences, on voit courir le même aveuglement, les mêmes échecs. C'est le cas de la Russie sur laquelle se cassèrent les dents Napoléon comme Hitler. Il y a aussi le Kurdistan, que s'épuisent à soumettre depuis le Traité de Lausanne (1923) les pays qui l'occupent. Certes, les Kurdes ont été décimés et le Kurdistan maintes fois ravagé, mais au final, il s'est avéré être une conquête qui vidait en d'épuisants efforts toute la substance du tyran. Et déjà, au 16° siècle, Sharaf Khan de Bitlis écrivait à la fin de ses prolégomènes : "D’ailleurs, ni les rois ni les grands sultans, pas plus que les grands seigneurs ni aucun puissant personnage, n’ont convoité le pays des Kurdes, ni ne l’ont soumis durablement. Ils se contentent d’en recevoir quelques cadeaux et une vassalité symbolique, les faisant défendre le…

Trois raisons pour les Irakiens d'adorer la France

... parce que c'est un mythe qui a la vie dure dans les milieux snobinards arabophiles français... la France et l'Irak, une grande histoire d'amour, etc.

Or pour beaucoup d'Irakiens, la France c'est :

1/ le pays qui a soutenu Saddam jusqu'au bout et s'est opposé à sa chute jusqu'au bout.

2/ le pays qui vient de demander que les terroristes (qui font bien plus de victimes irakiennes que d'Occidentaux, voyez-vous) soient incorporés aux forces de l'ordre chargées de les défendre...

3/ le pays qui leur a refilé du sang contaminé par le virus HIV (que ce soit vrai ou non, en tous cas, eux y croient). Si je voyage à Bagdad je crois que je préférerais le faire avec un passeport kurde, plutôt que français, finalement. Et puis comme ça, si je suis enlevée, ça éviterait que ce soit les Français qui fassent foirer négocient ma libération.