Articles

Affichage des articles du février, 2004
Xwîn û cin

min xwîn bi te dakir
min nedixwest
çi li kirasê te dihatin kulîlkên sorik !
spî spî bû berê kiraskê te
lê çi gul bû ew xwîn,
çi gulîstaneke spehî dirijiya ji sînga te !
cina ku ez destbixencer kirim
çûbû xwe di dilê te hilandibû

û gulên min ji kêlîka birîna te
ji lerza lash ve
tama hesin ji wan tê

xwîna ku min bi te dakir
bû ta
bû ba
xwe bi melkemotê min sha kir

Osman Mehmed

gulÛcinÛkavil
ed. AVESTA, Istanbul,2002.



Sang et djinn


Je t'ai inondée de sang
je ne le voulais pas
de ta chemise tant de fleurs vermeilles sont sorties !
avant cela blanche blanche était ta chemise
mais quelle rose est née de ce sang,
quelle roseraie splendide sourd de ta chemise !
le djinn que j'ai poignardé
n'est plus dans ton coeur il s'est évanoui

et mes roses des lèvres de ta blessure
du tremblement de ton corps
ont un goût de fer

le sang dont je t'ai inondée
est devenu fièvre
est devenu vent
a réjoui mon Ange de la mort

trad. Sandrine Alexie
Öcalan contre Öcalan

Cette fois, ça y est. Exaspéré, Abdullah Öcalan a décidé de se débarrasser de son crétin de frère, qui ne semble sans doute pas assez convaincu de ce qu'il avait lui-même déclaré en 1999, à savoir : "Notre Mecque, c'est Imrali". Oui, ben non, finalement. Accusé par le Leader indéboulonnable du PKK de "droitisme et de nationalisme (kurde le antionalisme, c'est ça qui est grave, si encore il avait été pan-turc) et de toute façon mis en difficulté par quelques bons ennemis à l'intérieur du Conseil de présidence (dont Cemil Bayik), Osman Öcalan, (avec Nizamettin Tash et Kani Yilmaz), qui était sur le point d'être arrêté et envoyés en camp de rééducation pour réapprendre le droit chemin, ont fui et sont passé "à l'ennemi", c'est-à-dire qu'ils sont partis se planquer quelque part en Irak, rejoignant ainsi les quelques milliers de fugitifs de la guerilla qui avaient préféré fuir avant de peur de se faire exécuter p…
Un maire kurde pour Diyarbakir

Dans une conférence de presse donnée à Diyarbakir, le 24/02, Feridoun Celik, le maire de Diyarbakir, a annoncé qu'il se présenterait aux élections en tant que candidat indépendant. Ahmet Türk, ancien député du HEP et Murat Bozlak, le président de l'ancien parti HADEP étaient à ses côtés lors de la conférence. Feridoun a expliqué sa décision de se porter candidat en-dehors du DEHAP en critiquant la ligne politique choisie par ce parti (se reporter à l'article de M. Civiroglu du 19 février sur ce blog), en disant que très peu de leurs membres y étaient indépendants et que leur volonté ne pouvait s'exprimer.
Sur la position du DEHAP Bozlak a déclaré que quelques personnes à la tête de ce parti, au lieu de faire avancer le parti, préféraient l'entraver à leur personne.

Lors des dernières élections législatives en Turquie, Murat Bozlak avait fait l'objet d'une violente campagne de presse, notamment dans Özgür Politika et tous les medi…
Mdr : et à part ça c'est le "fédéralisme kurde" qui menacerait l'avenir de l'Irak...

L'actuel président du Conseil de présidence, Abd al-Hamid, a déclaré qu'il faudrait reparler un jour des droits irakiens sur le Koweit et un bout de la Jordanie aussi, pendant qu'on y est...

Bonne idée, cela dit. Qu'ils fassent leur Grand Irak au sud, et qu'ils lâchent un peu la grappe au Nord...

Conférence internationale : Où va l'Irak ? : Le processus de reconstruction économique et politique - état des lieux, problèmes et perspectives

Le vendredi 5 mars 2004, 101 rue de l'Université, 75007 PARIS

Organisé par l'Institut Kurde de Paris.

Programme, détail, inscription

***
International Conference : Where is Iraq going ? : The process of economical and political rebuilding - inventory, problems and perspectives


Friday March 5th 2004 - 101 rue de l'Université, 75007 PARIS

Organized by the Kurdish Institute of Paris


Almost one year after the fall of Saddam Hussein's regime, where is Iraq going ? What is changed in Iraqis' daily life ? How is the reconstruction of infrastructures, the functionning of basic services, schools, universities, hospitals ? How does progress safety ? How does civilian society organize itself in spite of terrorist attacks and security problems ? How do Iraqi use their new freedom concerning associations, expression and demonstration ? What…
Accord Américano-Kurde sur le Kurdistan

source Kerkuk-Kurdistan

Un accord entre Paul Bremer, Massoud Barzani, Barham Salih, et Fouad Massoum, a été obtenu après de longues discussions. L'annonce a été faite à la toute première heure par Kerkuk-Kurdistan. Voici la traduction générale de l'accord :

1. Paul Bremer souligne le fait que qu’en Irak et au Kurdistan les seuls alliés des Américains sont les Kurdes et que les Américains comprennent très bien les désirs et les craintes des Kurdes. En tant qu’alliés, les Kurdes et les Américains doivent travailler ensemble et partager leurs informations.

2. Les USA soutiennent le fédéralisme géographique il y aura donc au Kurdistan un gouvernement et un parlement indépendant ainsi qu’une Cour de justice également indépendante.

3. Les qeda (subdivisions administratives) et les régions du Kurdistan qui étaient auparavant sous le contrôle de Bagdad retourneront sous l’administration du Gouvernement du Kurdistan.

4.Tous les qedas kurdes de Kikouk …
Les Kurdes et les élections 2004 en Turquie

Par Mutlu Civiroglu
Ancien coordinateur des relations internationales du HADEP



Le28 mars 2004, des élections se dérouleront en Turquie. Alors que d'une part, les Kurdes fondent des espoirs sur ces élections, d'un autre côté, des sérieuses questions peuvent se poser concernant la participation à ces élections sous la bannière du SHP. Ces élections locales devront choisir de nouveaux maires et membres des conseils municipaux. Ces élections se tiennent en Turquie tous les 5 ans et contrairement aux élections nationales, il n'y a pas de seuil en pourcentage de votes requis dans ces élections. Aussi, tous les partis, quelle que soit leur taille ou le fait qu'ils soient ou non représentés au Parlement, peuvent remporter les élections municipales. Il est clair que cela a une grande importance pour les Kurdes étant donné que c'est la seule occasion où ils peuvent être représentés par un parti kurde.

Lors des prochaines élections du 2…
Liberté pour Massoud Hamid

Reporters sans Frontière appelle à la libération de Massoud Hamid, un étudiant en journalisme, coupable d'avoir couvert la manifestation des Kurdes "apatrides" à Damas.

De totue façon, étudier le journalisme en Syrie est déjà une faute grave. Il n'avait qu'à vendre des olives, comme tout le monde.
TV

Ce soir sur ARTE, à 22h 45, un Dessous des cartes consacré au Kurdistan.
Marche indépendantiste à Sulaimanieh le 14 février

Les manifestants réclament :

- L'union des deux gouvernements du Kurdistan (UPK et KDP).
- Des élections générales libres pour constituer un parlement et un gouvernement.
- La condamnation du terrorisme.
- Que la région soit sous la tutelle des Nations Unies et de la Coalition pendant une durée de 10 ans, à la suite desquels un référendum serait tenu pour demander aux habitants s'ils souhaitent l'indépendance du Kurdistan.

Source Kurdo

En tous cas inutile que la France hurle au "démembrement indigne de l'Irak". Ce plan de 10 ans avant référendum semble aussi raisonnable que celui de la Nouvelle- Calédonie, d'autant plus que cette indépendance, existe de facto depuis 12 ans.

Ce même blog publie la photo de Jala Talabani brandissant une carte de l'Empire ottoman, où l'Irak n'est pas mentionné, où ne figurent que les vilayet de Basrah, Bagdad, Mossoul... En réponse à l'argument selon lequel Kirkuk ne…

Mort cellulaire

Il y a quelques jours, Abdullah Öcalan (le Soleil de l'Humanité pour ceux qui ne suivraient pas) a souhaité alarmer le monde entier sur ses conditions de détention effroyables. Attention, sortez vos mouchoirs : "En raison d'une forte humidité, je souffre d'une angine chronique. Personne n'aurait pu survivre dans ces conditions pendant plus de deux ans" (source AFP).

Comme en plus d'être infaillible en sciences politiques, philosophie, théologie, etc., le Messie insulaire se pique en plus d'être un ponte en médecine infectieuse, il a établi lui-même son propre diagnostic, "affirmant souffrir de sérieux problèmes respiratoires qui l'empêchent de reconnaître les goûts et les odeurs et provoquent "la mort des cellules" (source AFP). "S'il m'arrive quelque chose, cela provoquerait une effroyable guerre. Ils ne pourront pas l'empêcher".

Cela dit, il faut reconnaître que son diagnostic semble juste. Cette forme étonna…
Ho qatilo, em te nas dikin

Nous te connaissons, Assassin

Nous, les Kurdes, savons qui tu es, Assassin. Vois tes bras, vois ton visage, vois tes vêtements, vois ta silhouette d'assassin. Tu ne le sais pas, mais nous te connaissons. Nous savons ton nom, le nom de ton père, le nom de ta mère, ta race, ta religion et tu n'es que poussière à nos yeux.

Nous savons de quel pays tu es venu pour exécuter ces attentats contre les Kurdes. Nous savons que pour tuer les gouverneurs kurdes, pour tuer la jeunesse kurde, pour tuer les enfants kurdes, pour tuer le rêve d'une nation dont on ne tuera jamais les rêves, tu as fait route pour Hewlêr la capitale du Kurdistan.

Mais ne sais-tu pas que pour nous tu n'es rien, que tu sois sous les ordres d'al Qaïda, ou sous les ordres d'al Ansar al Islam, ou sous les ordres des mukhabarat syriens, ou sous les ordres du MIT turc, ou sous les ordres des Pasadaran iraniens ou sous ceux de n'importe quel Etat ou organisation ennemis du Kur…
Alors qu'un deuil national en irak avait été décrété après l'attentat contre le mollah Hakim, seul le Kurdistan d'Irak a instauré un deuil de trois jours. Les autres Irakiens semblent assez indifférents, voire hostiles envers les Kurdes.
Par contre les Kurdes de Turquie ont annulé la Fête du Sacrifice, puisque les leurs ont été frappés.

Que faut-il en conclure ?

Que jamais aucune frontière politique tracée de façon autoritaire n'a forgé une réelle solidarité nationale là où il n'y en avait pas.

Mais qu'elle ne peut éteindre ce sentiment national là où il existe vraiment.

Si l'Irak se désintègre ce ne sera pas A CAUSE du terrorisme ou de l'occupation, mais parce que dès le début, le ver était dans le fruit.
Cher(e)s ami(e)s,

C’est avec tristesse que nous avons appris la nouvelle concernant les lâches attentats ayant visé les sièges des partis kurdes à Erbil.

Nous condamnons vigoureusement ces actes criminels. La démocratie et l’autonomie du Kurdistan font-elles des jaloux ?

Au nom des membres de Tamazgha, mais aussi de tous les Imazighen (Berbères), nous vous exprimons notre soutien et notre solidarité.

Nous présentons aux familles des victimes des attentats d’Erbil nos condoléances les plus attristées.

Masin FERKAL,

Président de Tamazgha.

Paris, le 2 février 2004.

Tamazgha
47, rue Bénard
75014 Paris
Tel : 01.45.45.72.44. / Fax : 01.49.81.02.32.
E-mail : Tamazgha@wanadoo.fr

***

Dear friends,

We have learned with sadness the news concerning the cowardly attacks gainst the headquarters of both Kurdish parties in Erbil.

We condemn strongly these criminal acts. Do democracy and autonomy in Kurdistan make some people jealous ?

In the name of Tamazgha members, and of all Imazighens (Berbe…
Encore entendu aujourd'hui un Kurde iranien dire : "Et quand est-ce qu'il vient chez nous, Bush ?"

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

En signe de deuil après l'attentat d'Erbil, les Kurdes de Turquie ont annulé les célébrations de la fête du Sacrifice. Les moutons rient sous cape.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfied.
Les Kurdes, la nouvelle cible du Moyen-Orient ?


Le double attentat-suicide qui aux dernières nouvelles aurait fait 200 blessés et 56 morts à Arbil - et parmi elles les hauts représentants du PDK et de l'UPK - montre que les Kurdes et leurs représentations politiques sont, pour les terroristes islamistes, des cibles analogues aux bureaux occidentaux en Irak, des "kafirs" à abattre. Déjà en 1967, on stigmatisait les Kurdes comme pro-sionistes traîtres (sic) à la nation arabe ou à l'Oumma. Aujourd'hui, on peut supposer que le terme "fédéraliste kurde" rejoindra dans l'infamie celui "d'agent sioniste" et de "pro-Américain". Il aura probablement pour effet d'accélérer la formation de deux camps au Moyen-Orient, celui, derrière le bouclier américain, de peuples non-arabes et non-islamistes (tout du moins dans leurs institutions politiques), à savoir Israël, la Turquie et le Kurdistan. Et face à eux un monde arabe très travaillé …