Articles

Affichage des articles du octobre, 2003
Image
Itinéraires kurdes, d'un monde à l'autre d'Olivier Touron

Avec l'USTL Culture de l'Université Lille I

La migration des kurdes d'Irak vers l'Europe et la situation actuelle au Kurdistan d'Irak
Ils sont issus du même pays, qui officiellement n'existe pas. Ils sont tous motivés pour atteindre ce but non clairement défini, l'Europe, "remède à leurs maux , solution à leurs problèmes".

du 17 au 28 novembre
Lycée Coubertin à Calais

La pluie d'oiseaux



Kurdish routes, from a world to another one d'Olivier Touron

with the USTL Culture of Lille I University

The Iraqi Kurds' migration to Europe and the present situation in the Iraqi Kurdistan.
They are all born in a country that doesn't exist officcially. They have all the same aim, reaching Europe, as a "remedy for all their diseases, an issue for all their problems".

from on November 17th until 28th
Lycée Coubertin in Calais, France.

Rain of birds

On ne plaisante pas toujours avec la sécurité

A part ça, le premier film pornographique tourné en langue kurde à Istanbul vient de sortir et les cassettes sont distribuées dans toute la Turquie. Est-ce qu'une commission d'inspection va venir vérifier les mensurations des acteurs ? Si ça se trouve la longueur de leur outil de travail n'est pas même réglementaire... Que fait la police ?

'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.
On ne plaisante pas avec la sécurité (suite)

Cette histoire me fait souvenir qu'il y a un an, à la Maison des Professeurs de Hasankeyf j'avais parlé kurde avec des enseignants de Batman. Ils m'avaient demandé l'orthographe de certains mots, des plus usuels, en kurde. J'écrivais les mots sur de petits papiers qu'ils déchiraient au fur et à mesure qu'ils les avaient lus, par souci de sécurité. L'un d'eux, un professeur de maths, avait regretté d'avoir laissé chez lui son beau stylo-plume, parce qu'il aurait voulu me l'offrir : pour la peine d'avoir appris cette langue-brûlot qui leur vaut tant d'ennuis ?

'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.

on ne plaisante pas avec la sécurité

Et surtout pas dans les écoles de Turquie... enfin surtout pas dans les écoles de langue kurde. Ainsi, à Batman, l'un des premières écoles à vouloir dispenser des cours en langue kurde a été fermée d'autorité. Certainement pas parce qu'il s'agit de cours en langue kurde, les premiers depuis la levée récente de leur interdiction. Non, c'est seulement que le bâtiment a été dare dare examiné par des inspecteurs qui l'ont trouvé extrêmement dangereux : en effet, alors que la largeur réglementaire des portes doit être de 90 cm, les portes de cette école-ci, par malchance, ne sont larges que de 85 cm.

Le directeur de l'établissement a promis de démonter les portes délictueuses et d'en refaire de nouvelles, conformes au règlement, sans pouvoir s'empêcher de faire remarquer qu'à Batman, et à mon avis dans tout le reste de la Turquie, il n'y a peut-être pas beaucoup de portes qui soient de la largeur réglementaire.

Et même, si l'on s'en souv…
Et toc.

En visite au Caire, Massoud Barzani, dirigeant du PDK et membre du Conseil Irakien a déclaré au secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa :"Nous refusons le déploiement de troupes de la Turquie et d'autres pays de la région et nous avons demandé un appui de la Ligue arabe à cette position".

Et M. Moussa s'est empressé de déclarer que "la Ligue soutiendra toute position du Conseil de gouvernement transitoire au sujet de l'envoi de troupes turques ou d'autres pays voisins".

On a souvent reproché aux Kurdes de se battre en eux pour le compte de leurs voisins. Pour une fois que c'est l'inverse, c'est drôle. Je ne sais si Washington va apprécier cette réponse du berger à la bergère, par contre. Les Américains ayant appelé les Turcs pour qu'ils les aident à les protéger des Arabes, les Kurdes en appellent aux Arabes pour qu'ils les aident à se protéger des Turcs. Ben oui mon gars, dans l'Orient compliqué, il ne faut pas …

Vie des 12 Césars

Tibère. L'abominable Tibère décrit par Suétone, le meurtrier sournois de Tacite, est, sous le stylet de Dion Cassius, un assez brave type, finalement corrompu par l'adulation lâche du Sénat et finalement gagné par la paranoïa.

Le Sénat, la mort de Séjan en tout cas, une superbe illustration du totalitarisme, on croirait lire du Kadaré.

Trois bonnes raisons contre l'envoi des Turcs en Irak :

- "tant que la sécurité des troupes turques n'est pas garantie, rien ne pourra être entrepris."
- "Le souci de la sécurité est fortement lié à l'attitude claire (ça tombe bien ils ont été clairs) de Barzani, Talabani et du Conseil Temporaire de l'Irak."
-"Une attitude négative envers des soldats de la paix et du bonheur (sic) n'est pas acceptable."

Dixit : M. Recip Erdogan, Premier Ministre de la Turquie.
Le 5 novembre prochain, débutera à Mardin, au Kurdistan de Turquie, le procès de plus de 400 soldats turcs, impliqués dans le viol et la torture d'une détenue kurde.

C'est également en novembre qu'Ankara doit envoyer ses "soldats de la paix" en Irak. Avec une ou deux casseroles de ce genre qui traînent en queue de convoi, ça fera encore meilleur effet auprès de la population.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield.
Des milliers de Chiites ont défilé à Bagdad à l'annonce de l'arrivée prochaine des Turcs. Faut dire qu'envoyer les Turcs pacifier l'Irak c'est aussi délicat que d'envoyer des troupes allemandes assurer l'ordre en Pologne. Les Ottomans ont laissé de bons souvenirs à tout le monde là-bas.
Ils contribuent même à faire régner l'entente au sein du Conseil Irakien. Mahmoud Ali Osmane, un Kurde membre du Conseil a déclaré à l'AFP : "Le Conseil est unanime pour publier un communiqué contre l'envoi de troupes turques en Irak. C'est la mauvaise chose à faire, cela ne contribuera pas à établir la sécurité..." "il s'agit de la position du Conseil et elle est unanime".

Il a ajouté que le communiqué serait publié par le Conseil mais que l'Autorité provisoire de la coalition (CPA) pourrait le retarder.
Quelquefois, la politique américaine me laisse rêveuse... On dirait que tout ce qu'il faut faire pour que l'affaire irakienne devienne une catastrophe, ils le font.

Permettre aux Turcs d'entrer en Irak par exemple. Même si leurs troupes restent cantonnées dans la région occidentale arabe sunnite autour de Tikrit, même si les US préfèrent après tout qu'il y ait plus que Turcs que de GI's à se faire tuer dans cette zone, la plus difficile, que se passera-t-il lors d'un accrochage, non pas avec la guérilla fantôme, mais avec la population civile ? Quand on connaît la douceur de l'armée turque, la psychologie de terrain de leurs officiers, quand on se souvient de la façon amène avec laquelle les protestations des sinistrés du tremblement de terre à Bingol avaient été réprimées comme une émeute, on se demande combien de temps leurs troupes passeront pour des "escadrons de la paix".